Ecoutez Radio Sputnik
    Une école (image d'illustration)

    Un cliché où des enfants sont séparés selon la couleur de leur peau fait scandale

    CC0 / StockSnap
    Société
    URL courte
    408

    Une image prise dans une école publique de Schweizer-Reneke, dans une province rurale en Afrique du Sud, à l'occasion de la rentrée scolaire, a provoqué de vives réactions dans le pays, relate le HuffPost. Elle montre notamment des enfants blancs assis à une table éloignée de l’autre occupée par des écoliers noirs.

    La diffusion sur les réseaux sociaux d'une photo sur laquelle on voit une quinzaine d'enfants blancs en uniforme séparés des enfants noirs dans une école sud-africaine a fait scandale dans le pays, relate le HuffPost. L'enseignante a été suspendue, précise le média.

    «Il semble qu'il y a beaucoup de cas de racisme ici», a déclaré le responsable provincial de l'Éducation, Sello Lehari, cité par le HuffPost, qui a visité l'école jeudi et a demandé une enquête.

    D'après le média, l'école a toutefois affirmé qu'«il n'y avait aucune intention de la part de l'institutrice de séparer les enfants en fonction de leur race».

    Selon un responsable de l'établissement, Jozeph du Plessis, cité par le HuffPost, l'enseignante suspendue a «organisé sa classe de façon à ce qu'ils [les élèves, ndlr] trouvent leurs marques rapidement».

    «Elle a pris une photo et l'a envoyée aux parents pour montrer que leurs enfants étaient contents et ne pleuraient pas», a-t-il expliqué en ajoutant que l'école avait fait «d'énormes progrès en matière d'intégration».

    Des internautes ont également réagi. D'après certains, l'institutrice «mérite d'être exclue définitivement si les faits sont avérés».

    D'autres ont toutefois souligné qu'il ne s'agissait que d'une «photo, un instant présent».

    Le cliché a été pris le 9 janvier. Le lendemain, des parents sont venus récupérer leurs enfants avant que des cours soient terminés alors que des manifestants protestaient devant l'école.

    Lire aussi:

    «Je ne lâcherai rien»: Nicolle répond aux menaces de poursuites de Castaner
    Poutine pose en ukrainien une question piquante aux autorités de Kiev
    La France tacle durement les États-Unis sur l’Otan et les F-35
    Tags:
    scandale, réseaux sociaux, écoliers, enseignant, école, Afrique du Sud
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik