Société
URL courte
0 19
S'abonner

En cinq ans de guerre civile, le Yémen a connu une augmentation importante du nombre d'enfants victimes de malnutrition. Selon la Croix-Rouge, ces trois dernières années, ce chiffre a augmenté de 90%.

Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a indiqué lundi via Twitter que ces trois dernières années de guerre civile au Yémen le nombre d'enfants «souffrant de malnutrition aiguë sévère» avait augmenté de 90%. L'institution a également souligné qu'à cause de cela 50% des enfants avaient «un retard de croissance».

​Pour rappel, selon un rapport de l'ONG Save the Children, publié fin novembre et basé sur les données des Nations unies, quelque 85.700 enfants souffrant de malnutrition aiguë ont peut-être perdu la vie entre avril 2015 et octobre 2018.

En septembre, l'Onu a annoncé perdre le combat contre la famine qui menace le pays. «Nous pourrions approcher un point de non-retour au-delà duquel il sera impossible d'éviter de nombreuses pertes de vies humaines dues à une famine généralisée dans le pays», avait alors déclaré Mark Lowcock, secrétaire général adjoint pour les affaires humanitaires des Nations unies.

Le Yémen est en proie à une guerre civile depuis 2014 opposant le gouvernement issu de la révolution de 2012 aux rebelles Houthis. Le conflit s'est internationalisé en mars 2015 avec l'intervention de nombreux pays musulmans menés par l'Arabie saoudite en soutien au gouvernement en place. L'Iran soutient les rebelles mais dément leur livrer des armes. La situation humanitaire y est qualifiée par l'Onu de «pire crise humanitaire du monde», le dernier bilan du conflit datant de 2016 faisant déjà état de 10.000 morts.

Lire aussi:

Ces pays considérés par Vladimir Poutine comme les futures superpuissances mondiales
«Il y a un risque de guerre civile» en France, prévient l'ancien chef d'État-Major des armées Pierre de Villiers
Une enseignante estime que Samuel Paty a «provoqué» l’acte terroriste
Tags:
malnutrition aiguë sévère (MAS), Comité international de la Croix-Rouge (CICR), Yémen
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook