Ecoutez Radio Sputnik
    Des hommes, l'image d'illustration

    La masculinité vue par des Américains: les opinions divergent

    © REUTERS / Ilya Naymushin
    Société
    URL courte
    616

    Les opinions des Américains sur la masculinité divergent en fonction des partis politiques, de la race et du sexe, selon une enquête de l’Association américaine de psychologie. Certains hommes déclarent avoir subi des pressions à cause des exigences de la masculinité.

    De nouvelles recommandations de l'Association américaine de psychologie qui avertissent d'une «idéologie traditionnelle des hommes» et une vidéo virale de Gillette ont enflammé un débat national sur les hommes et la masculinité. Certains affirment que les préoccupations liées à la masculinité devraient être prises au sérieux, tandis que les autres dénoncent ce qu'ils estiment comme une attaque contre la masculinité.

    Selon un sondage du Pew Research Center réalisé en 2018, la moitié des Américains (53%) ont déclaré que leur société respectait plutôt les hommes virils. Les femmes préfèrent ces derniers plus que les hommes (62% contre 43%), alors que les Démocrates sont plus nombreux que les Républicains (58% contre 47%). Presque deux tiers des hommes considérant que la société met en avant les hommes virils (68%) trouvent que la masculinité est une bonne chose. La majorité des femmes le confirment (56%). Les opinions divergent plus largement entre les principaux partis aux États-Unis: 78% des Républicains valorisent la masculinité contre 49% des Démocrates.
    Peu d'hommes (9%) affirment qu'il est très important pour eux d'être virils, lorsque 37% déclarent à leur tour que c'est relativement important pour eux.

    Les hommes noirs sont plus nombreux (23%) que des hommes blancs (7%) et hispaniques (8%) à porter beaucoup d'importance à être considérés comme virils par la société. Un Républicain et un Démocrate sur 10 estiment qu'il est très important pour eux d'être perçus comme virils. Cependant, les Républicains ont davantage tendance à affirmer qu'il est relativement important pour eux d'être considérés par la société comme virils (51% contre 42%).

    Quand il s'agit de l'auto-perception, 31% des hommes se voient comme très masculins, 54% se décrivent comme relativement virils et 15% considèrent qu'ils ne sont pas suffisamment masculins ou qu'ils sont complètement privés de virilité. Les opinions sont différentes en fonction de la race: 49% des hommes noirs se perçoivent comme très virils, alors que seulement 34% des hommes blancs et 24% des hommes hispaniques partagent cet avis. Les réponses varient selon les partis: les Républicains se trouvent très virils plus que les Démocrates (39% contre 23%).

    L'enquête a également révélé que de nombreux hommes déclarent avoir subi une certaine pression pour se livrer à des activités associées à la «masculinité traditionnelle». Plus de huit hommes sur dix affirment avoir subi des pressions pour être émotionnellement forts. 57% des hommes avouent qu'ils ont été forcés à donner un coup de poing. 45% devaient maintenir des conversations érotiques sur les femmes et 40% ont été confrontés à la pression d'avoir beaucoup de partenaires sexuelles.

    Lire aussi:

    La canicule fait ses premiers morts en France
    Une femme décédée pendant 27 minutes raconte ce qu'elle a vu et vécu
    L’éruption de la «bouche de l’enfer» dans les Kouriles après 100 ans de sommeil tue tout ce qui vit (images)
    Tags:
    démocrates, républicains, Blancs, Noirs, psychologie, hommes, viril, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik