Société
URL courte
9215
S'abonner

Facebook continue sa lutte contre la nudité. Selon un musée d'art suisse, le réseau social populaire a interdit la publicité d'une statue de Vénus presque nue et d'un homme nu agenouillé que l’institution culturelle espérait publier sur la plateforme Facebook afin de promouvoir la future exposition.

Le Musée d'art et d'histoire de Genève (MAH) a annoncé que Facebook avait refusé la diffusion d'un encart publicitaire pour l'exposition «César et le Rhône», qui s'ouvre vendredi prochain, pour cause de nudité.

Le MAH avait l'intention de promouvoir l'événement au moyen d'un carrousel de visuels, parmi lesquels figuraient deux pièces: une statue de captif datant de la fin du Ier siècle avant J.-C., provenant du Musée antique d'Arles, et la Vénus d'Arles, datant du Ier siècle de notre ère, prêtée par le Louvre.

Juste après le refus du réseau social, le Musée d'art et d'histoire a posté sur Facebook et Twitter les images de ces statues avec le mot «censuré» collé sur leurs parties intimes, en ajoutant: «Peut-être serait-il temps pour cette plateforme de changer sa politique pour les musées et les institutions culturelles?».

​Ce cas n'est pas isolé. Il y a quelques années, certaines images d'œuvres d'art ont déjà été interdites sur le réseau social. On se souvient du fameux exemple du tableau de Gustave Courbet, «L'Origine du monde», représentant un sexe féminin, dont la censure avait fait polémique.

Lire aussi:

Un berger allemand défigure une ado en pleine séance photo d’un coup de mâchoire - images
Vladimir Poutine promet de «fermer la bouche ignoble» de ceux qui tentent de réécrire l’Histoire à l’étranger
L’homme et la femme les plus riches du monde sont Français, selon Forbes
Tags:
statue, musée, Facebook, Inc, Suisse
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik