Société
URL courte
Afflux de migrants au Canada (27)
237
S'abonner

Dans l’Ontario, suite à la libération de 43 esclaves des temps modernes arrivés du Mexique, Sputnik s’est entretenu avec le sergent de la police locale Jason Folz qui a expliqué en détails cette situation hors du commun.

Aucun suspect n'a été encore arrêté par la police dans le cadre de l'affaire sur les 43 esclaves libérés dans l'Ontario, au Canada, le 11 février, a raconté à Sputnik le sergent de la police locale Jason Folz.

«Il n'y pas de détenus à ce stade. La priorité a été de libérer les victimes, et maintenant nous allons nous occuper de ceux qui ont profité de cette situation dont les circonstances font toujours l'objet d'une enquête», a précisé l'interlocuteur de l'agence.

Selon Jason Folz, ces esclaves, qui étaient forcés de travailler comme hommes ou femmes de ménage dans des hôtels de la province, ont été redirigés vers d'autres emplois.

«Maintenant, on s'efforce, en coopération avec le service d'immigration, de leur attribuer le statut de victime. Je pense que certains d'entre eux veulent retourner au Mexique, et une telle possibilité leur sera offerte», a expliqué le fonctionnaire.

Pour M.Folz, cette affaire permettra de découvrir d'autres cas similaires. En outre, selon le policier, l'enquête se poursuivra jusqu'à ce que tous les malfaiteurs soient retrouvés.

Le 11 février, la police canadienne a annoncé avoir libéré 43 travailleurs mexicains, des hommes d'entre 20 et 30 ans pour la plupart, lesquels ont été attirés au Canada par des trafiquants. Ces derniers leur promettaient qu'ils pourraient soit y étudier, soit y obtenir des visas de travail. Pourtant, une fois arrivés sur place, ces Mexicains étaient forcés de travailler pour des sommes dérisoires dans des hôtels.

Dossier:
Afflux de migrants au Canada (27)

Lire aussi:

Édouard Philippe invite Sarkozy à un déjeuner en pleine rumeur de remaniement, selon L’Express
«Chut, taisez-vous!»: Didier Raoult s’en prend à une journaliste de BFM TV
Traitée d’«Arabe de service», la policière syndicaliste Linda Kebbab porte plainte contre le «journaliste» Taha Bouhafs
L’affaire Floyd illustre ce que les politiciens en France «ne veulent pas mettre en avant»
Tags:
affaires, esclavage, libération, enquête, hôtel, Ontario, Mexique, Canada
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook