Ecoutez Radio Sputnik
    Guatemala

    Une Britannique se déshabille sur un volcan au Guatemala avant d’y périr

    CC0 / 12019
    Société
    URL courte
    161631

    La mort dans les montagnes guatémaltèques d’une randonneuse britannique a provoqué des rumeurs sur un éventuel assassinat, ce que nient ses parents et une fondation caritative qui aide sa famille.

    La voyageuse britannique Catherine Shaw s'est déshabillée lors d'une randonnée sur un volcan guatémaltèque pour observer le lever du soleil… avant d'être victime d'une chute fatale.

     

    La jeune femme de 23 ans a été portée disparue le 5 mars après avoir quitté son hôtel près du lac Atitlan au Guatemala. La mission de recherche et de sauvetage a pris fin lundi après que la police a découvert son corps près du sommet du sentier de randonnée Indian Nose.

    Les photos de la scène ayant fuité sur le Net et montrant prétendument des traces de coups portés au corps de Mme Shaw ont déclenché des rumeurs de meurtre. Celles-ci ont été intensifiées par les autorités guatémaltèques, qui ont déclaré qu'il y aurait une «enquête criminelle» sur sa mort. Les résultats post mortem ont révélé que la jeune femme était décédée quatre à six jours avant la découverte de son corps d'une hémorragie résultant d'une lésion cérébrale traumatique.

    Cependant, l'organisme de bienfaisance Lucie Blackman Trust, qui aide les familles de Britanniques morts à l'étranger et qui soutient la famille de Catherine, a appelé à mettre fin aux spéculations sur la mort de Mme Shaw, affirmant qu'elle n'était rien de plus qu'un «accident tragique».

    On suppose que la jeune femme se rendait au sommet du volcan pour admirer le lever du soleil lorsqu'elle est tombée ou a perdu connaissance au cours de sa randonnée. Les parents de Catherine ont remercié les habitants de la région qui ont retrouvé leur fille et ont déclaré qu'elle «était morte en faisant ce qu'elle aimait.»

    «Catherine adorait les montagnes et les levers de soleil. Elle est morte en faisant ce qu'elle aimait. Nous voulons dire à quel point nous sommes extrêmement redevables au Lucie Blackman Trust, qui a fait tout son possible», lit-on dans un communiqué de l'organisme.

    «Bien qu'à ce stade, nous ne connaissions pas tous les faits et que nous ne puissions rien exclure, il est faux de présumer et de confirmer qu'elle ait été violée et assassinée par un mystérieux assaillant alors que de tels faits ne sont pas évidents. Les publications sur Facebook analysant les photographies du corps de la pauvre Catherine sont totalement inacceptables», ajoute le texte.

    Le propriétaire de l'hôtel a affirmé que Mme Shaw était peut-être sous l'influence de biscuits fourrés à la marijuana au moment de sa randonnée. Le propriétaire a déclaré que Shaw souffrait de cauchemars et d'hallucinations provoqués par ces biscuits.

    Lire aussi:

    La France s'exprime sur la saisie d'un navire britannique par l'Iran
    Un jeune homme tué au fusil-mitrailleur en pleine rue dans le centre de Paris – images
    Poutine liste les menaces qui pèsent sur le monde à cause de la confrontation irano-américaine
    Tags:
    décès, randonnée, voyages, tourisme, Guatemala
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik