Société
URL courte
114
S'abonner

Le programme britannique des rapports confidentiels pour l'aviation et le transport maritime CHIRP a dévoilé que certains passagers avaient raison d’avoir peur de prendre l’avion. Selon l’un de ces rapports, la menace principale pour la sécurité des voyageurs vient d’une mauvaise formation des stewards et des hôtesses de l’air.

Souvent, la vie d'un passager est menacée par les actions de stewards mal formés. Certains d'entre eux ne savent pas utiliser correctement les masques à oxygène, verrouiller les portes des avions ou ne respectent pas les règles de sécurité à bord, selon un rapport du CHIRP, le programme britannique des rapports confidentiels pour l'aviation et le transport maritime.

Selon ce rapport, la principale menace pour la sécurité des passagers vient de la mauvaise formation du personnel et du manque de temps pour que l'équipage effectue les contrôles de sécurité.

En particulier, un passager qui s'était senti mal a demandé un masque à oxygène, mais celui-ci n'en fournissait pas. Il a ainsi passé tout le vol avec un masque empêchant l'oxygène d'entrer, selon le rapport du CHIRP.

Dans un autre cas, une hôtesse de l'air n'a pas pu verrouiller la porte de l'avion avant le décollage. Toujours d'après le rapport, l'un des membres de l'équipage a perdu connaissance car il n'avait pas le temps de faire une pause et de se reposer.

Le rapport du CHIRP mentionne également des problèmes dans le travail des services de sécurité. Par exemple, des agents n'ont pas demandé à des passagers dont les bagages avaient été mis en soute au dernier moment d'enlever les piles au lithium qu'ils contenaient.

Selon le rapport, quand les stewards et les hôtesses de l'air sont très occupés, ils ne peuvent pas vérifier si tous les passagers ont bouclé leurs ceintures de sécurité. Sans oublier les cas où les membres de l'équipage utilisent un téléphone portable lors de l'atterrissage, bien que cela soit interdit par le règlement.

Lire aussi:

Covid-19: la deuxième vague, une fiction?
Didier Raoult répond à l’AP-HP qui l’avait accusé de «faux témoignage»
Macron propose à Philippe une mission en vue de 2022 après sa démission
Tags:
avion, hôtesse de l’air, sécurité, Royaume-Uni
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook