Société
URL courte
0 41
S'abonner

Une vague de critiques a été déclenchée par l'idée du Musée maritime d'Écosse de ne plus utiliser les pronoms féminins «she» ou «her» pour les navires, mais le neutre «it». Pour un ancien commandant général de la Royal Navy, une telle approche sexiste est «une insulte pour des générations des marins».

Après que quelqu'un a récemment vandalisé des plaques informatives dans le Musée maritime écossais en rayant les pronoms féminins «she» et «her» utilisés pour les navires, la direction de l'établissement a annoncé sa décision de les remplacer sur les plaques en question par leur équivalent neutre «it».

Sur sa page Facebook, le musée a expliqué que ce n'était pas la première fois qu'il faisait face à un vandalisme de ce genre et qu'il ne remplacerait que les plaques endommagées car le faire partout dans le musée coûterait trop cher.

La critique de cette mesure ne s'est pas fait attendre. Ainsi, l'ancien commandant général de la Royal Navy, l'amiral Alan West, a trouvé cette idée «complétement incompréhensible».

«C'est une sorte d'insulte pour des générations de marins, les navires sont considérés presque comme des mères qui nous préservent des dangers de la mer et de la violence de l'ennemi. Changer cela d'une façon aussi banale est absolument stupide», a-t-il déclaré à BBC4.

Il a également appelé à «faire attention à de petits groupes de pression qui amènent les gens à changer les choses». Pour lui, avec des changements similaires, le Royaume-Uni emprunte «une route très dangereuse».

Lire aussi:

Carla Bruni réagit à la condamnation de Nicolas Sarkozy
Reconnu coupable de corruption, Sarkozy écope de trois ans de prison, dont un ferme
Le Kremlin répond à Biden sur l’«annexion de la Crimée»
Sanctions contre la Russie, le Venezuela et la Birmanie: «une erreur stratégique majeure commise par l’UE»
Tags:
sexisme, Royal Navy (Royaume-Uni), Royaume-Uni
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook