Ecoutez Radio Sputnik
    Des fans de Beitar Jerusalem

    Des fans radicaux du Beitar Jerusalem veulent qu’un nouveau joueur au nom à consonance musulmane ait un surnom

    © AP Photo / Bernat Armangue
    Société
    URL courte
    337

    Connu pour son attitude hostile aux joueurs arabes, un groupe d'ultras du club de football israélien Beitar Jérusalem veut que le nom du nouveau joueur Ali Mohamed ne soit pas prononcé dans le stade du club.

    L'international nigérien Ali Mohamed, qui doit être bientôt recruté au poste d’attaquant par le Beitar Jérusalem, a déjà dû faire face à une réaction particulière de la part de la Familia, branche la plus radicale des supporters de ce club israélien de première division, écrit The Jerusalem Post.

    Sur sa page Facebook, la Familia a écrit qu’Ali Mohamed recevrait bientôt un surnom car les supporters n’envisageaient pas l’appeler par son nom à consonance musulmane, compte tenu du fait que le joueur se dit chrétien. Toutefois le message a été rapidement effacé à la suite des critiques émises par les membres du club et son propriétaire, Moshe Hogeg.

    Ce dernier a estimé qu’Ali Mohamed serait un joueur de Beitar Jerusalem et la seule chose qui l’intéresse est ce que ce contrat peut faire pour l’équipe et le club.

    Dans une publication ce lundi 10 juin, la Familia a souligné qu’elle apprécierait «tout contrat qui serait bon pour le club».

    «C'est un excellent joueur et nous sommes heureux qu'il nous rejoigne. Il y a beaucoup de joueurs de football qui ont des surnoms. Lionel Messi a reçu celui de «la puce», Mohamed Salah celui de «Mo» Nous donnons également des surnoms aux joueurs et Ali Mohamed en obtiendra un également».

    Lire aussi:

    Trump menace d'«effacer» l'Iran en cas d'attaque contre les USA
    Une explosion se serait produite dans une raffinerie en Espagne (images)
    Le drone US abattu par l'Iran a effectivement violé sa frontière, selon la Défense russe
    Tags:
    Beitar Jérusalem FC, fans, Israël, football
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik