Ecoutez Radio Sputnik
    trésor

    Les trésors mythiques enfouis aux quatre coins de la Russie

    © Photo. pixabay
    Société
    URL courte
    1241
    S'abonner

    Les «chariots dorés» de Napoléon, les chevaux en or de Batu Khan ou encore le trésor du roi Sigismond Vasa: certains de ces trésors enfouis en différents endroits de la Russie hantent les chercheurs de trésors depuis plusieurs centaines d’années.

    Parfois les fouilles des chercheurs de trésors se terminent sur un échec. Cependant, il leur arrive de trouver une bonne piste et de découvrir des fortunes incommensurables. Voici une liste de huit trésors cachés aux quatre coins de la Russie qui continuent d’intriguer les chercheurs.

    • Le trésor de Lenka Panteleev

    Lenka Panteleev, dont la courte vie a été marquée par sa participation à l’assaut du Palais d’Hiver lors de la révolution d'Octobre en 1917, ainsi que par sa carrière de tchékiste, était un braqueur légendaire de Petrograd [ancien nom de Saint-Pétersbourg, ndlr] dans les années 1920. Sa fortune accumulée avec l’aide de sa bande est toujours recherchée dans les catacombes de Saint-Pétersbourg. Selon diverses rumeurs, le trésor serait estimé à 100.000 dollars (90.000 euros environ). Les cataphiles n’ont pour le moment découvert que quelques stocks de munitions de Lenka Panteleev.

    • L’or de Koltchak

    Un trésor surnommé «l’or de Koltchak» est recherché depuis une centaine d’années. Le trésor d’environ 650 millions de roubles (environ neuf millions d’euros), en pièces et en lingots, qui pèse 490 tonnes, s’est retrouvé entre les mains du chef du mouvement anti-bolchévique blanc, Alexandre Koltchak, en 1918. Après son exécution, les bolcheviks n’ont obtenu que 400 millions de ces précieux roubles, la partie restante étant considérée comme volée et enterrée en Sibérie.

    • Les chevaux en or de Batu Khan

    Selon la légende, le petit-fils de Gengis Khan, Batu Khan a ordonné de couler en or une statue de son cheval bien aimé mort il y a peu et, plus tard, de faire de même avec ses autres chevaux en les plaçant ensuite à l’entrée de la capitale de la Horde d’or. Supposément après sa défaite à la bataille de Koulikovo le 8 septembre 1380, les statues ont été cachées dans la ville de Saraï, située dans l’actuelle région de Volgograd, dans le sud de la Russie. Bien que la zone ait été maintes fois retournée, les chercheurs de trésors ne perdent pas espoir de les découvrir un jour.

    • Le trésor du roi Sigismond Vasa

    Un autre trésor pourrait se trouver dans l’actuelle ville de Mojaïsk, à l’ouest de la capitale russe. L’or que les Polonais avaient volé à Moscou lors du Temps des troubles [de la fin des Riourikides à l’avènement des Romanov au début du XVIIe siècle, ndlr] a été transféré au roi Sigismond Vasa qui ne l’a jamais reçu. Aucune trace de ce trésor n’a été pour le moment découverte.

    • Les trésors de Koudeyar

    Une fortune colossale est associée au nom de Koudeyar, qui, selon différentes versions, était soit un boyard en disgrâce, soit un frère d’Ivan le Terrible, le célèbre tsar ayant régné de 1547 à 1584. Koudeyar a réussi à accumuler de nombreuses richesses qu'il a transformées en près de 18 trésors dispersés dans les régions de Saratov, de Toula, de Voronej et de Bryansk et même près de Kiev. Jusqu'à présent, il n’a été retrouvé qu’un seul de ces trésors, entretenant le mythe sur les 17 autres.

    • Les «chariots dorés» de Napoléon

    S’enfuyant de Moscou lors de la retraite de Russie en octobre 1812, Napoléon a emporté avec lui multiples trésors, dont des bijoux, des pièces d’or et d’argent et des armes anciennes en métaux précieux. Une partie de ces biens transportés sur des chariots a dû être laissée. Afin que les Russes ne s’emparent pas des trésors, il a été ordonné de les faire couler et enterrer. Depuis le début des fouilles, les chercheurs de trésors ont réussi à découvrir plusieurs de ces chariots.

    • Les fonds de la banque de Smolensk

    Lors de l’avancée des troupes allemandes sur Smolensk en été 1941, il a été décidé de sortir de la ville tout ce qui était précieux, en particulier les réserves de la banque locale. Les trésors ont été transportés à bord de huit camions. En route, les véhicules ont été pilonnés et trois camions ont disparu. De petites parties de ces trésors d’un montant total de 6,5 millions de dollars, ont déjà été découvertes, mais la plus grande partie du trésor est encore recherchée.

    • Trésors de Stepan Razine

    Selon une légende, le chef cosaque Stepan Razine, qui a mené la révolte contre les troupes du tsar en 1670, avait accumulé une importante fortune, le plus grand de ces trésors étant caché à proximité de la localité de Chatrachany, dans la région d’Oulianovsk. Cependant, depuis 350 ans, aucune trace de ce trésor n’a été découverte.

    Tags:
    Napoléon, or, Russie, trésor
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik