Ecoutez Radio Sputnik
    Anne McClain

    Le premier délit dans l'espace vient-il d'être commis sur l'ISS?

    © Sputnik . Sergueï Mamontov
    Société
    URL courte
    465366
    S'abonner

    L’astronaute américaine Anne McClain est soupçonnée d’avoir accédé illégalement au compte bancaire de son ex-conjointe depuis la Station spatiale internationale où elle se trouvait en mission pour six mois, écrit le New York Times.

    Si elle est reconnue coupable, il s’agira du premier délit commis dans l’espace. Pour le moment, Summer Worden, ancienne officier des services de renseignement de la Force aérienne américaine, accuse son ex-épouse, l’astronaute Anne McClain, d’avoir espionné ses dépenses financières depuis l’ISS.

    Selon le New York Times, Mme Worden a remarqué que quelqu'un s’était connecté à plusieurs reprises à son compte bancaire. Après qu’elle a demandé à la banque de déterminer l'emplacement des ordinateurs à partir desquels cela avaient été fait, il s'est avéré que l'un d’eux était enregistré sur le réseau de la Nasa.

    Lors du témoignage sous serment devant l'inspecteur en chef de la Nasa, McClain a admis qu'elle s'était effectivement connectée depuis l’ISS au compte bancaire de son ex-épouse à l’aide d’un mot de passe qu’elles avaient utilisé pendant leur vie commune. Selon elle, elle souhaitait ainsi s'assurer que l'ex-épouse et son fils avaient suffisamment d'argent pour vivre. En même temps, elle a indiqué qu’elle n’était pas informée de l’interdiction de suivre le compte de Mme Warden.

    Suite à cette révélation, Mme Worden a déposé une plainte auprès de la Commission fédérale du commerce et une auprès du bureau de l'inspecteur général de la Nasa, accusant Mme McClain de vol d'identité et d'accès illégal à ses dossiers financiers privés.

    La Nasa ainsi que le Centre de droit spatial mondial de l'université d'État de Cleveland ont confirmé au journal qu’ils n'étaient au courant d'aucun délit commis précédemment sur l'ISS.

    Tags:
    délits, ISS
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik