Ecoutez Radio Sputnik

    Des passagers qui prennent leurs bagages dans la cabine d’avion sont exposés à ce danger

    © CC0 / StelaDi
    Société
    URL courte
    34022
    S'abonner

    Une compagnie aérienne peut demander à ses passagers de mettre un bagage de cabine en soute après tous les contrôles passés, s’il n’y a pas assez de place dans l’avion, ce qui arrive plus souvent depuis que les compagnies facturent les bagages. De ce fait, les vols des bagages de cabine se sont multipliés, relate The Independent.

    En raison de la surcharge et du manque de place dans les avions, les passagers peuvent être priés de mettre des bagages de cabine en soute, ce qui fait de leurs affaires une «proie facile» pour les voleurs, relate le quotidien britannique The Independent.

    Depuis que les compagnies aériennes ont commencé à facturer les bagages, les voyageurs cherchent à optimiser le transport de leurs affaires. Les avions sont plus chargés que jamais et sur de nombreux vols dans les compartiments à bagages il n’y a pas assez de place.

    Désormais, la situation, où les employés de la compagnie aérienne demandent à un passager de mettre son sac à dos ou bagage à main avec les bagages de soute juste avant de prendre l’avion après tous les contrôles et procédures d'enregistrement, se produit plus souvent. En cela, les compagnies aériennes ne sont pas responsables des objets dans les bagages de leurs passagers. Qui plus est, elles ne conseillent que rarement à leurs clients de refaire leurs bagages et ne préviennent pas du risque potentiel, par exemple, de vol.

    De ce fait, il est largement conseillé de ne pas laisser d’appareil photo, d’ordinateur portable, de papiers d’identité ou d’argent dans le sac qui sera envoyé en soute.

    Lire aussi:

    Elle tente d’ouvrir les mâchoires d’un puma pour en arracher son chien
    Il prend sa retraite à 24 ans grâce à une épargne agressive
    Réforme des retraites: Delevoye déclare finalement 13 mandats et regrette une «erreur»
    Tags:
    avion, danger, bagages
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik