Société
URL courte
3107
S'abonner

Déclarée morte par les médecins d’un hôpital privé indien, une femme a «ressuscitée» devant ses proches interloqués qui étaient en train de préparer les funérailles.

Souffrant d’une forte fièvre, une femme de 55 ans a été transportée dans un hôpital privé de la ville indienne de Belgaum où elle a bientôt perdu connaissance. Des médecins ont essayé de la réanimer, en vain. Ils ont donc annoncé sa mort, informe le journal indien Hindu le 9 janvier.

Selon le média, elle a été transportée dans son village et placée dans la cour de sa maison. Ses amis et proches ont commencé à se réunir, et les préparatifs «pour les derniers rites ont été faits».

Un réveil choquant

Mais subitement, l’Indienne a ouvert ses yeux et s’est levée, choquant grandement les gens présents sur place.

«Un jeune homme, ayant compris qu’elle était revenue d’un coma temporaire, a eu du mal à convaincre les proches qu’il ne s’agissait pas d’un miracle», écrit le journal.

La famille envisage d'intenter une action en justice contre l’hôpital. Des représentants de celui-ci ont toutefois affirmé n’avoir jamais déclaré la mort de l’Indienne, précise la presse.

Lire aussi:

Un policier tué dans la Sarthe par un véhicule tentant de prendre la fuite
Perdu en mer, un jeune garçon survit en se rappelant les conseils d’un documentaire
La France annonce la plus importante hausse de cas de Covid-19 en plus de deux mois
Tags:
décès, funérailles, Inde
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook