Société
URL courte
0 92
S'abonner

Le trader Jordan Belfort, qui a inspiré Le Loup de Wall Street, réclame 300 millions de dollars aux producteurs du film. Il déclare être une victime collatérale du scandale sur le détournement d’argent qui aurait financé en partie le long-métrage de Martin Scorsese.

L’homme qui a inspiré le personnage de Leonardo DiCaprio dans Le Loup de Wall Street de Martin Scorsese, Jordan Belfort, a intenté jeudi 23 janvier une action en justice contre la société de production Red Granite Pictures. Il réclame 300 millions de dollars de dédommagement.

Red Granite Pictures et son dirigeant, Riza Aziz, sont plongés depuis quelques années dans un immense scandale de corruption. M.Aziz est ainsi accusé d’avoir détourné 248 millions de dollars appartenant à un fonds géré par l’État, le 1Malaysia Development Berhad (1MDB), destiné à soutenir l’économie du pays mais utilisé pour produire Le Loup de Wall Street.

D’après le Guardian, Riza Aziz est actuellement détenu en Malaisie pour blanchiment d’argent.

Selon l’ex-trader, qui s’estime être la victime collatérale d’une arnaque, il n’aurait jamais cédé aux producteurs les droits de son autobiographie, sur laquelle se base le long-métrage, s’il avait su que le financement venait du fonds souverain 1MDB.

Les avocats de la société préfèrent ironiser sur le fait que «c’est bien la première fois que Belfort s’est enrichi par des moyens légaux». Le film de Scorsese raconte l’histoire d’un trader qui a lui-même détourné d’importantes sommes d’argent au début des années 1990.

Son passé d’escroc

Publié en 2007, l’autobiographie raconte les fraudes et détournements de fonds réalisés par M.Belfort, ex-agent de change, qui a purgé vingt-deux mois de prison pour avoir détourné la modique somme de deux cents millions de dollars au début des années 1990. En 2017, il n’avait remboursé que 12,8 millions de dollars sur les cent dix millions qu’il avait été condamné à verser à ses victimes.

Lire aussi:

«Ce n’est pas à l’Azerbaïdjan de faire la loi en France!»: une maire menacée pendant des années par Bakou
Moscou invite Washington à sauver les Américains au lieu de lutter contre le vaccin russe
Polémique: la chaîne française M6 s’attire les foudres des Maghrébins
Tags:
États-Unis, film, producteur, Wall Street
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook