Société
URL courte
Par
166
S'abonner

Alertés à cause d’un grand nombre de fêtards réunis malgré le couvre-feu anti-épidémie, des policiers espagnols ont vu leur véhicule sombrer dans un port. Personne n’a été blessé.

Une voiture de police de la ville espagnole de Vilanova i la Geltru, près de Barcelone, s'est retrouvée sous l'eau en fin de semaine dernière, relate le média catalan ElCaso.cat. 

​L’accident a eu lieu lors d’une opération de nuit. Des habitants ont alerté la police en signalant une fête clandestine regroupant une quarantaine de personnes dans la zone portuaire.

Vers deux heures du matin, trois patrouilles de la police locale se sont rendues sur place et ont localisé le groupe derrière un bâtiment industriel. À un moment donné, l’une des voitures, une nouvelle Toyota Prius, est tombée dans les eaux du port.

Un véhicule vide

Bien que sur la séquence partagée sur les réseaux sociaux la voiture de service soit complètement submergée sous l'eau, aucun blessé n’a été signalé, selon la source.

Au moment de l'accident, personne ne se trouvait à l'intérieur du véhicule, d’après des sources policières. Tout semble indiquer qu’un problème technique en a été la cause. Une enquête est en cours.

Le 21 octobre, l’Espagne a été le premier pays européen à avoir franchi le seuil du million de contaminés au coronavirus. Le gouvernement régional de la Catalogne a indiqué le 26 octobre réfléchir à un éventuel reconfinement de la population à domicile pendant les week-ends, une mesure plus sévère que le couvre-feu en vigueur depuis dimanche dans le pays, rapporte l’AFP. 

Lire aussi:

«Vous allez voir en 2021, l’islam, on va tous vous tuer»: le passager ivre d’un tram interpellé à Montpellier
Un destroyer américain viole la frontière russe près de Vladivostok
Migrants délogés: Rémy Buisine «pris à la gorge» par un policier, Darmanin évoque des «images choquantes» – vidéos
Coups de feu lors d’une course-poursuite à Paris: trois personnes arrêtées
Tags:
police, Espagne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook