Société
URL courte
Par
10933
S'abonner

Alors que la campagne de vaccination contre le Covid-19 se poursuit en Europe, les autorités roumaines tentent par un moyen pour le moins inhabituel d’encourager les gens à se faire administrer une dose de la préparation. Jusqu’à début juin, il est ainsi possible de le faire… dans le château de Dracula, en Transylvanie.

Pour le deuxième week-end consécutif, les Roumains peuvent bénéficier d’un moyen particulier de joindre l’utile à l’agréable: se faire vacciner contre le Covid-19 et profiter d’une visite gratuite dans l’un des lieux les plus emblématiques du pays: le château de Bran, plus connu sous le nom de château de Dracula. Selon le site Internet du monument, du 7 mai au 6 juin, des «marathons de vaccination» y sont organisés les week-ends.

«L'événement se tient du vendredi au dimanche dans les bâtiments de la Coutume Médiévale», est-il précisé.

La cerise sur le gâteau d’un tel «loisir du week-end» est une entrée offerte pour admirer les collections pour l’exposition consacrée aux instruments de torture médiévale.

«Les bénéficiaires recevront un "diplôme de vaccination" et un accès gratuit à l'exposition d'instruments de torture médiévale, s'ils choisissent également de visiter le château de Bran», indique le site.

Le «diplôme», soit le certificat attestant de la vaccination contre le Covid-19 faite dans un tel lieu, est lui aussi bien particulier. Le document salue notamment «l’audace et la responsabilité» du vacciné et lui promet d'être le bienvenu au château «pour les 100 prochaines années», indique l’AFP.

Un double objectif

La campagne de vaccination, mise en œuvre grâce au partenariat entre le département de la Santé publique de la ville de Brasov (région de Transylvanie), la maison de retraite Maria et la préfecture du comté de Brasov, semble avoir un double objectif: promouvoir la vaccination et relancer le tourisme intérieur. Ainsi, ceux qui viennent visiter le château peuvent accessoirement se faire vacciner.

«Nous ciblons surtout les touristes qui sont venus passer le week-end dans la région mais les locaux et les employés du château sont eux aussi les bienvenus», a indiqué à l'AFP le directeur marketing du château, Alexandru Priscu.

Le processus est simple car, afin de recevoir une dose de vaccin, aucune prise de rendez-vous préliminaire n’est nécessaire.

«Je suis venu visiter le château avec ma famille et quand j'ai vu l'affiche j'ai pris mon courage à deux mains et accepté de me faire piquer», a déclaré à l’agence de presse Liviu Necula, un ingénieur de 39 ans.

Les touristes étrangers, bien qu’ils soient nombreux à vouloir recevoir l’injection dans la tanière du vampire le plus connu du monde, ne sont pas autorisés à le faire.

Château de Dracula

Ce site transylvanien est mondialement connu grâce à l’ouvrage de l’écrivain britannique Bram Stoker. Le personnage de Stoker, Dracula, est un comte de la principauté de Transylvanie qui possède un château situé au-dessus d'une vallée, perché sur un rocher avec une rivière en contrebas, L’auteur n’a jamais visité la Roumanie et a donc inventé le château. Parmi ceux présents dans la région c’est celui de Bran qui correspond le plus à la description de Stoker, indique le site du monument.

Dracula est, certes, un personnage fictif, mais son nom a été repris du véritable Vlad Tepes, prince de Valachie au XVe siècle. Celui-ci a été présenté par certains chroniqueurs de l’époque comme un despote impitoyable, assoiffé de sang et ce, souvent pour des raisons politiques, est-il détaillé.

Abbaye de Westminster et locaux de Google

Pour organiser la campagne de vaccination de masse, de grands espaces, plus ou moins insolites, utilisés en temps normal à d’autres fins, ont été transformés en centres de vaccination dans de nombreux pays. Ainsi Google, dont la plupart des employés ont travaillé à distance, a annoncé dans un communiqué paru en janvier mettre à disposition ses immeubles, plateaux ouverts ainsi que ses parkings dans plusieurs villes américaines, afin que plus de personnes puissent être vaccinées.

Les New-yorkais disposent d’un site un peu plus improbable pour se faire injecter le vaccin anti-Covid: le musée d'Histoire naturelle de leur ville. D’après une note de l’établissement culturel, tous les vaccinés en son sein auront le droit d’y accéder gratuitement. La visite devra être faite en groupe de quatre personnes maximum.

Au Royaume-Uni, le lieu le plus inhabituel pour se faire vacciner est probablement l'abbaye de Westminster, l'un des édifices religieux les plus célèbres de la capitale britannique et qui date du XIIIe siècle. C’est plus précisément dans le Coin des Poètes, section du transept sud, où un grand nombre de poètes, dramaturges et écrivains sont maintenant enterrés, que la vaccination se déroule, précise un communiqué publié sur le site Internet de ce lieu londonien emblématique.

Le coronavirus en Roumanie

Selon le site Our World in Data, à ce jour, 19% des 19,4 millions de Roumains ont reçu au moins une dose de vaccin anti-Covid. D’après l’OMS, un peu plus d’un million de cas de contamination par le coronavirus ont été recensés en Roumanie depuis le début de l’épidémie. Le nombre de décès qui y sont liés frôle les 30.000.

Lire aussi:

Le Drian assure sans plaisanter envisager une frappe nucléaire russe sur l’Europe
Louboutin prend ses distances avec Assa Traoré, assurant qu'elle n'est pas une «égérie»
Togo: surpris en train de profaner une tombe, un «féticheur» a été brûlé vif
Rencontre Biden-Poutine: «les Américains ont compris que leur politique russophobe était allée trop loin»
Tags:
vaccination, Roumanie, Transylvanie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook