Société
URL courte
Par
0 12
S'abonner

Philips va rappeler certains de ses appareils d'aide respiratoire en raison d'un risque de dégradation et de toxicité d'un composant en mousse qui pourrait devenir cancérigène, a déclaré lundi le groupe néerlandais spécialisé dans les équipements médicaux et les produits de santé.

La mousse utilisée pour réduire le bruit des appareils peut, à mesure qu'elle se dégrade, se transformer en petites particules inhalées et irriter les voies respiratoires, a précisé le groupe en annonçant le rappel. Les gaz dégagés en cours de dégradation peuvent également être toxiques ou poser des risques de cancer.

Le nombre en question

Entre trois et quatre millions d'appareils de traitement de l'apnée du sommeil et de ventilateurs mécaniques seront visés, a déclaré Frans van Houten, le directeur général de Philips.

En conséquence, le groupe a inscrit une deuxième charge de 250 millions d'euros, après une provision identique annoncée lors de ses résultats du premier trimestre en avril, ce qui porte le coût total de cette défaillance à 500 millions d'euros à ce jour.

Philips sanctionné en Bourse

À la Bourse d'Amsterdam, l'action Philips reculait de 4,5% à la mi-journée, accusant la plus forte baisse de l'indice paneuropéen Stoxx 600, en hausse de 0,3% au même moment.

«Nous allons mettre toutes nos capacités au service du remplacement et de la réparation de ces unités», a déclaré le directeur général lors d'un appel téléphonique, ajoutant que le rappel prendrait probablement un an.

Cela «a pour conséquence que nous ne serons pas en mesure de servir de nouveaux clients, il y aura donc une pénurie sur le terrain», a-t-il averti.

Explications du PDG

Le porte-parole du groupe, Steve Klink, a expliqué que le rappel porte à 80% sur des appareils CPAP, qui aident les personnes souffrant d'apnée du sommeil. Les personnes utilisant cette machine doivent cesser de l'utiliser. Environ deux tiers de ces appareils sont vendus aux États-Unis.

Les 20% restants concernent des respirateurs artificiels de maintien en vie. Les médecins en charge de patients sous respirateurs artificiels doivent d'abord estimer si le danger potentiel lié au composant l'emporte sur les autres risques, a recommandé la société.

«Philips a reçu des rapports faisant état d'un impact possible sur les patients en raison de la dégradation de la mousse», a déclaré l'entreprise dans un communiqué. «À ce jour, aucun décès n'a été signalé suite à ces problèmes».

Le porte-parole Steve Klink a précisé que le nombre de plaintes concernant les appareils représentaient 0,03% du total de ceux vendus en 2020.

Le groupe s’attend à des pertes modérées

Le rappel va peser sur le chiffre d'affaires de la division fabriquant les appareils en question mais l'impact pour l'ensemble du groupe devrait être compensé par le dynamisme des autres activités, a indiqué Philips.

Le groupe a ainsi laissé inchangée sa prévision d'une croissance des ventes comparables entre 0% et 5% («low-to-mid-single-digit») pour l'ensemble de l'année.

Philips a indiqué travailler avec les autorités sanitaires sur un remplacement fiable du composant défectueux, mais a prévenu qu'il devait d'abord recevoir une autorisation médicale et réglementaire.

Lire aussi:

L'efficacité du vaccin de Pfizer est tombée à 39% face au variant Delta, constate Israël
Le gouvernement fait revoter les députés en pleine nuit pour imposer le pass sanitaire à l’hôpital
Un système de DCA russe détruit l’ensemble des missiles israéliens ayant visé une ville syrienne
Tags:
rappel, ventilateur, Philips
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook