Société
URL courte
Par
3243
S'abonner

Une expérience réussie: la semaine de travail de 35 heures au lieu de 40 s’est avérée être un franc succès au bout de cinq ans d’application en Islande. En Europe, c’est l’Espagne qui se lance dans un test similaire.

L’Islande dresse le bilan de son important test de réduction du temps de travail. Entre 2015 et 2019, le gouvernement l’a mis en place pour 2.500 salariés du secteur public (hôpitaux, maisons de retraite, bureaux des administrations), soit plus de 1% de la population. Leurs semaines se sont raccourcies, sans diminution de salaire, de 40 à 35 heures.

Ces 2.500 personnes ont finalement vu leur productivité et leur bien-être s'améliorer, et la qualité de service des entreprises ne s’est pas détériorée, constate un rapport réalisé par les groupes de réflexion Autonomy au Royaume-Uni et Association for Sustainability and Democracy (Alda) en Islande. Selon les auteurs, il s’agit d’un «immense succès».

Face à une telle réussite, 86% des salariés islandais ont désormais une semaine de travail raccourcie ou la possibilité de réduire leurs heures de travail s’ils le souhaitent.

Ailleurs en Europe

En France, la semaine de travail de quatre jours est l’un des points clés du programme électoral de La France insoumise. Jean-Luc Mélenchon, candidat à la présidentielle, l’a ainsi réitéré lors de son déplacement à Aubin à la mi-mai. Il a préconisé un renforcement de l’application des 35 heures, une expérimentation avec une semaine de quatre jours, une retraite à 60 ans et la sixième semaine de congés payés, relate La Dépêche.

L'Espagne, pour sa part, a commencé, au début de l’année, à mettre au point les détails d'un projet pilote pour les entreprises d’une semaine de travail de quatre jours, soit de 32 heures, avec salaire maintenu. Dans ce cadre, le gouvernement allouera 50 millions d'euros pour aider les sociétés volontaires. La somme sera tirée des 140 milliards d'euros donnés au pays via les fonds européens de lutte contre le Covid-19.

En Russie, Dmitri Medvedev, alors Premier ministre, avait évoqué la possibilité d’une semaine de quatre jours en 2019. Un sondage, qui faisait suite à une proposition d’une telle mesure destinée uniquement aux femmes, a montré que 26% des Russes sont pour que la gent féminine soit la seule à en bénéficier, 30% se disent pour que l’ensemble de la population soit concernée, tandis que 24% sont totalement contre, peu importe le genre des salariés. Les 20% restants n’ont pas donné d’avis.

Lire aussi:

Éboulement sur un chantier: un mort, le trafic TGV de Montparnasse interrompu
L'armée syrienne repousse une attaque aux missiles de l'aviation israélienne près de Damas
Vladimir Poutine s'exprime sur les nouvelles armes de la Marine russe
Tags:
travail, Islande
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook