Ecoutez Radio Sputnik
    Joseph Blatter

    Blatter: «Retirer le Mondial à la Russie serait catastrophique»

    © REUTERS/ Arnd Wiegmann
    Sports
    URL courte
    La Russie, pays hôte du Mondial 2018 (118)
    14212

    Pour l’ancien président de la FIFA Sepp Blatter, priver la Russie du droit d’accueillir le Mondial 2018 de football constituerait un scénario catastrophique compte tenu des facteurs géopolitiques mondiaux.

    Les villes russes qui accueilleront le Mondial 2018
    © Sputnik. Konstantin Chalabov
    Ce serait une catastrophe si la Russie perdait le droit d'organiser la Coupe du monde de football en 2018, sur fond de scandale de dopage provoqué par la publication d'un rapport de Richard McLaren, juriste de l'Agence mondiale antidopage (AMA), a déclaré lundi Joseph Blatter, l'ancien président de la Fédération internationale de football association (FIFA).

    « Ce "doping" organisé, c'est mauvais, je suis d'accord. Mais quand on prend la carte géopolitique du monde, retirer le Mondial à la Russie serait catastrophique », a indiqué M. Blatter au journal français Le Monde.

    L'ancien président de la FIFA a avoué qu'il avait toujours souhaité que le Mondial 2018 se tienne sur le sol russe et que le Mondial 2022, attribué au Qatar, se déroule aux États-Unis.

    « J'ai toujours espéré qu'on arriverait à amener la Coupe du monde 2018 en Russie et celle de 2022 aux États-Unis. On pouvait jouer cette carte diplomatique », a-t-il noté.

    La commission indépendante de l'AMA chargée d'éclaircir le mystérieux « système de dopage en Russie » et dirigée par l'avocat canadien Richard McLaren a dévoilé le 9 décembre la deuxième partie de son rapport d'enquête. Le document, basé prétendument sur plus d'un millier de témoignages, y compris des lettres et des résultats de tests, affirme que plus de 1 000 athlètes russes, représentants de 30 disciplines, auraient été impliqués dans des manipulations de dopage ou en ont bénéficié entre 2011 et 2015. Ce rapport affirme notamment que l'ex-ministre russe des Sports Vitali Moutko et son adjoint Iouri Nagornykh étaient au courant de l'affaire.

    Des experts soulignent néanmoins le manque de preuves tangibles. Le ministère russe des Sports a démenti les déclarations de l'AMA sur le dopage institutionnalisé en Russie, en soulignant que le gouvernement russe continuera à lutter contre le dopage et est prêt à coopérer avec les organisations internationales dans ce domaine.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Dossier:
    La Russie, pays hôte du Mondial 2018 (118)

    Lire aussi:

    Rapport McLaren, 2e partie: «Nous n’avons rien entendu de nouveau»
    Le Kremlin réagit au nouveau rapport McLaren
    Le 2e rapport McLaren sur le «dopage en Russie» dévoilé. Pas de preuves tangibles
    Tags:
    rapport, scandale, dopage, Mondial 2018, Agence mondiale antidopage (AMA), Richard McLaren, Joseph Blatter, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik