Ecoutez Radio Sputnik
    Новосибирский центр крови

    Malgré l’absence de preuve, l’agence antidopage US continue d’accuser la Russie

    © Sputnik. Alexander Kryazhev
    Sports
    URL courte
    5817

    Bien que des insuffisances dans le rapport McLaren aient été reconnues par l’AMA, le directeur de l’Agence américaine antidopage (USADA) continue d’accuser la Russie, affirmant que le préjudice pour le sport international a été causé non par la décision « erronée » du TAS, mais par la Russie elle-même.

    Le directeur de l'Agence américaine antidopage (USADA), Travis Tygart, a critiqué la décision du Comité international olympique de permettre à l'équipe russe de participer aux Jeux olympiques 2016, à Rio de Janeiro. Selon lui, l'honnêteté dans le sport serait menacée aujourd'hui par la Russie, car Travis Tygart estime qu'un programme de dopage impliquant plus d'un millier d'athlètes, soutenu par l'État, a été créé en Russie.

    « Au moins deux Jeux olympiques ont été gâchés », s'est lamenté Travis Tygart.

    Alors que le directeur de l'Agence américaine antidopage affirme que les résultats des Russes n'ont pas été suffisamment examinés, l'Agence mondiale antidopage a reconnu que le rapport de la commission indépendante dirigée par Richard McLaren sur le dopage en Russie ne contenait pas suffisamment de preuves d'implication des sportifs russes, faisant valoir sa détermination à protéger les athlètes intègres et à garantir des conditions de compétition équitables.

    « Il a fallu six mois exactement aux fonctionnaires internationaux pour reconnaître cette décision comme étant infondée. Quant au préjudice pour le sport international, il reste encore à être évalué », a commenté Mme Zakharova.

    Le sénateur Alexeï Pouchkov a également réagi face à la déclaration du service de presse de l'AMA au sujet du rapport McLaren. Indépendamment du développement de la situation, « il est d'ores et déjà clair que le rapport de McLaren était politiquement motivé. Trop vite, trop terne », a écrit M. Pouchkov sur son compte Twitter.

    Dans la deuxième partie de son rapport présentée en décembre dernier, la commission McLaren avait affirmé qu'un millier de sportifs russes auraient été concernés par des manipulations de contrôles antidopage pendant les Jeux olympiques d'hiver de Sotchi. Le CIO a déclaré par la suite que tous les prélèvements effectués au cours des JO de 2014 de Sotchi devaient être à nouveau vérifiés.

    Au lendemain de la parution de la deuxième partie du rapport McLaren, les championnats du monde de bobsleigh et de skeleton 2017 ont été retirés à la Russie et transférés en Allemagne. En outre, la Fédération de biathlon russe a décidé de ne pas organiser cette année d'étape de la Coupe du monde à Tioumen, pour que les compétitions ne se déroulent pas dans un climat de suspicion et de fausses rumeurs. La ville de Tioumen est également menacée d'être privée du droit d'organiser les championnats du monde de biathlon de 2021.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Dopage: loin de donner une explication intelligible, l’AMA accuse la Russie
    La fédération allemande de ski critique le rapport McLaren et exige des preuves
    Le Kremlin réagit au nouveau rapport McLaren
    Tags:
    dopage, JO 2016 de Rio de Janeiro, Agence américaine antidopage (USADA), Richard McLaren, Travis Tygart, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik