Ecoutez Radio Sputnik
    Lyon et Besiktas privés de Coupes d’Europe par l’UEFA

    Lyon et Besiktas privés de Coupes d’Europe par l’UEFA

    © AFP 2018 PASCAL POCHARD-CASABIANCA
    Sports
    URL courte
    4153

    L’UEFA a tranché: l’Olympique lyonnais et le club turc de Besiktas sont exclus de participation aux Coupes d’Europe avec sursis de deux ans. Si de nouveaux débordements sont enregistrés lors de leurs matchs, ils ne pourront pas participer aux prochaines compétitions européennes.

    Suite aux heurts qui ont éclaté avant le quart de finale aller Besiktas-OL le 13 avril dernier à Lyon, l'UEFA a décidé d'infliger un sursis aux deux clubs de football, qui seront privés de Coupes d'Europe si le moindre incident se reproduit au cours des deux prochaines années, selon le site officiel de l'organisation.

    Chaque club a également été condamné à une amende de 100 000 euros.

    « Les charges retenues contre le club français sont relatives à des débordements de la foule, le déclenchement d’objets pyrotechniques, des escaliers bloqués, une organisation insuffisante et l’invasion du terrain après leur deuxième but. Les charges contre le club turc sont relatives à des débordements de la foule, le déclenchement d’objets pyrotechniques et des lancers d’objets », a indiqué la commission de contrôle, d'éthique et de la discipline de l'UEFA dans un communiqué.

    De violents incidents ont éclaté le 13 avril à Lyon (Rhône) entre des supporteurs turcs et la police avant le match de Ligue Europa entre l'Olympique lyonnais (OL) et le Besiktas. Un stadier et plusieurs autres personnes ont été blessés.

    Des spectateurs lyonnais ont gagné la pelouse quinze minutes après le match pour se mettre à l'abri des supporters turcs les plus violents qui jetaient des projectiles et des pétards du haut des tribunes. La police a dû faire usage de gaz lacrymogènes.

    Des fans turcs ont en outre saccagé une boutique de l'Olympique lyonnais près du stade, d'après les médias La sécurité a dispersé les assaillants.

    Placé au niveau maximum de risque (4 sur 4) par les autorités françaises, le match a démarré avec 45 minutes de retard, et s'est terminé par la victoire de Lyon (2-1).

    Le match retour est programmé le 20 avril à Istanbul, et il est prévu qu'aucun supporter lyonnais ne puisse y assister.

    D'autres heurts ayant impliqué l'Olympique lyonnais ont éclaté avant et à la mi-temps du match Bastia-OL qui se jouait le 16 avril en Corse.

    Des supporters bastiais ont fait irruption sur la pelouse de Furiani pour provoquer les joueurs lyonnais. Le match a démarré avec une cinquantaine de minutes de retard, mais l'ambiance est restée morose sur le terrain. A la mi-temps, une autre bagarre est survenue au moment du retour des joueurs aux vestiaires.

    Un nouvelle échauffourée a éclaté autour du gardien lyonnais Anthony Lopes, rattrapé par des supporteurs bastiais descendus des tribunes. Des projectiles ont été lancés par les supporteurs bastiais, les CRS ont répondu par des gaz lacrymogènes. Le match a dû être interrompu, puis arrêté.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Lyon-Besiktas: on savait que ça allait se passer mais on n’a pas pu l’empêcher
    Des rixes avant un match de Ligue Europa à Lyon, des blessés (VIDÉO)
    Marseille, cette «ville où règne le SIDA», selon un tract de supporters lyonnais
    Tags:
    amende, football, Besiktas, Olympique Lyonnais (club de football), UEFA, France, Turquie, Lyon, Europe
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik