Sports
URL courte
Mondial 2018 (186)
7130
S'abonner

Malgré toutes les tentatives de l’Occident de dénigrer la future Coupe du Monde de football en Russie, les supporters iraniens brûlent d’y aller, a déclaré à Sputnik Abbas Ismail Beigi, chef du groupe de fans du club Persépolis Téhéran.

Le match des éliminatoires de la Coupe du Monde du football 2018 entre l'Iran et l'Ouzbékistan s'est terminé sur le score de 2 à 0, ce qui a permis aux footballeurs iraniens avec leurs 20 points de se classer premiers dans le groupe de la Confédération d'Asie et de pouvoir ainsi disputer la victoire au stade final du Mondial qui se déroulera en Russie.

« Nous attendons avec impatience le voyage en Russie. Les supporters iraniens ne sont jamais tombés sous l'influence des pays menant leur campagne de dénigrement de la Coupe du Monde du football 2018. […] Nous avons un court message aux ennemis de la Russie qui en diabolisent l'image : si vous ne venez pas à la Coupe du Monde, les supporters iraniens rempliront tous les stades russes », a annoncé l'interlocuteur de Sputnik.

Dans un entretien avec l'agence, les fans venus de différentes villes d'Iran ont exprimé leur joie pour la victoire de leur équipe et déclaré qu'ils étaient prêts à se rendre en Russie sans aucune crainte et ce, en dépit de toutes les menaces de la part de l'Occident. Ils sont certains que la Russie assurera le niveau le plus élevé d'organisation et de sécurité pour le futur mondial.

La Coupe du Monde de football aura lieu en Russie entre le 14 juin et le 15 juillet 2018, pour la première fois dans l'histoire du pays.

Dossier:
Mondial 2018 (186)

Lire aussi:

Coupe du monde 2018: les Chinois ne croient pas aux histoires sur les fans russes
Les fans britanniques font honte à leur pays
Des supporters russes ont proposé aux fans ivoiriens de goûter du thé d’un vrai samovar
Un glacier de 500.000 mètres cubes risque de se détacher du Mont Blanc, évacuation en cours
Tags:
supporter, club, fans, football, Mondial 2018, Sputnik, Abbas Ismail Beigi, Ouzbékistan, Téhéran, Occident, Iran, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook