Ecoutez Radio Sputnik
    Un supporteur russe agite le drapeau national

    Russie aux JO: les controverses qui font fierté

    © AP Photo / David J. Phillip
    Sports
    URL courte
    3153

    Bien avant la grotesque suspension de leur équipe olympique, les athlètes russes ont été à plusieurs reprises visés par des décisions peu ordinaires des juges comme des responsables olympiques.

    La suspension de l'équipe russe des JO d'hiver de Pyeongchang peut, avec un peu de distance, être perçue comme le comble du drame olympique en plusieurs actes repartis sur plusieurs années. En effet, les athlètes russes ont connu bien des épisodes controversés aux Jeux olympiques qui ont suscité un tollé médiatique à l'époque et tout un éventail de réactions.

    Scandale du patinage à Salt Lake City

    Lors de la tenue des JO d'hiver de 2002 à Salt Lake City, les Russes Elena Berezhnaya et Anton Sikharulidze ont remporté la compétition de patinage artistique devant les Canadiens Jamie Salé et David Pelletier, avec un minuscule mais suffisant écart dans les notes des juges.

    Le public nord-américain a hué pendant la présentation des notes, et les athlètes Canadiens ont eu du mal à accepter leur médaille d'argent. La réaction des médias américains et canadiens, qui évoquaient la mauvaise foi de la juge française Marie-Reine Le Gougne, a poussé la situation jusqu'au tollé international.

    Enfin, Jamie Salé et David Pelletier ont obtenu leurs propres médailles d'or, Elena Berezhnaya et Anton Sikharulidze ayant quant à eux été autorisés à conserver leurs médailles. Une seconde cérémonie protocolaire a été organisée, alors que la juge française a été suspendue pour «faute».

    Aleksey Nemov et la rage

    Aleksey Nemov, l'un des gymnastes les plus médaillés de tous les temps, a sans doute vécu un moment de «vérité absolue» aux Jeux olympiques d'Athènes de 2004. Lors de la finale à la barre fixe, le Russe a réalisé une fabuleuse performance pour recevoir une note totale modeste, jugée injuste par le public présent dans la salle.

    En raison des protestations, la compétition a dû être interrompue pendant un quart d'heure. Sous la pression, les juges ont réévalué l'exercice en améliorant légèrement la note finale de Nemov, ce qui n'a pas apaisé le public. Finalement, le gymnaste s'est tourné lui-même vers les gradins afin de demander le calme.

    Cette controverse a débouché sur une réforme du code de pointage mise en œuvre en 2006. Plusieurs juges impliqués dans la décision ont été suspendus, et des excuses officielles ont été présentées à l'athlète russe.

    La chute de Perdita Felicien

    Au cours de ces mêmes Jeux d'Athènes, dans le 100 mètres haies femmes, la Canadienne Perdita Felicien a marché sur la première haie avant de tomber au sol, emmenant avec elle la Russe Irina Shevchenko.

    La partie russe a alors déposé une réclamation, mais les responsables ont rejeté ses arguments au terme de deux heures de discussions. La course a été remportée par l'Américaine Joanna Hayes avec un nouveau record olympique.

    Médaille de platine pour Plushenko

    Les fans du patineur artistique Evgeny Plushenko, tout comme le sportif lui-même, ont subi un coup dur lors des JO de Vancouver en 2010, lorsque le jury ne lui a accordé que la médaille d'argent pour sa performance riche en figures extrêmement difficiles.

    Plushenko, grand favori qui faisait son retour après trois ans d'absence, a été devancé par l'Américain Evan Lysacek qui n'avait cependant pas réalisé de quadruple saut pendant son programme libre.

    Furieux, le Russe a fustigé la décision des juges, ajoutant qu'il n'était «plus prêt à bien patiner et perdre». «Je réalise des figures plus difficiles que celles des autres, mais ils ne l'apprécient pas», a lancé le patineur. Sur son site officiel, il s'est lui-même adjugé «la médaille de platine» des JO de Vancouver.

    Lire aussi:

    JO 2018: la Russie en finale du tournoi olympique de hockey
    La rivalité USA-Corée du Nord se reporte dans le sport?
    Jeux paralympiques: même en l'absence de nombreux athlètes, la Russie se classe deuxième
    Tags:
    médailles olympiques, juges, scandale, protestations, patinage artistique, JO 2004 d'Athènes, JO 2002 de Salt Lake City, JO 2010 de Vancouver, JO 2018 de Pyeongchang, Evan Lysacek, Aleksey Nemov, Evgeny Plushenko, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik