Sports
URL courte
213
S'abonner

Fustigée pour ses nombreuses roulades pendant la Coupe du Monde de foot en Russie, la star de la Seleçao a finalement répondu à ses détracteurs dans une publicité pour la marque Gillette.

Trois semaines après l'élimination du Brésil en Coupe du Monde face à la Belgique (1:2), l'attaquant de la Seleçao Neymar a décidé de répondre aux critiques et moqueries sur ses chutes à répétition pendant le Mondial.

Dans une vidéo publicitaire pour les lames de rasoir de la marque Gillette, Neymar a tenu à expliquer son comportement, tout en admettant des «exagérations» de sa part.

«Parfois c'est vrai que j'exagère, mais la vérité c'est que je souffre sur le terrain. Quand je suis impoli, ce n'est pas parce que je suis un enfant gâté. C'est parce que je n'ai pas appris à être frustré», affirme le joueur du Paris Saint-Germain.

«En moi, il existe encore un enfant. Parfois, cet enfant enchante le monde, et parfois il irrite le monde entier. Je me bats pour garder cet enfant en vie à l'intérieur de moi, mais pas sur le terrain», ajoute-t-il.

Le footballeur reconnaît qu'il lui a «fallu du temps» pour accepter les critiques. «Il m'a fallu du temps pour me regarder dans le miroir et me transformer en homme nouveau, mais aujourd'hui je suis là. Je tombe, mais seul celui qui tombe peut se relever», souligne Neymar qui a passé au sol 13 minutes et 50 secondes lors des quatre matchs du Brésil dans le cadre du Mondial 2018 en Russie, selon les décomptes de la chaîne télévisée suisse RTS.

En fin de compte, le joueur propose aux passionnés de foot un choix: «Vous pouvez continuer à me lancer des pierres ou bien lâcher ces pierres et m'aider à rester debout. Parce que quand je suis debout, tout le Brésil est debout avec moi».

Lire aussi:

Une meute de loups dévore un chien et oblige un homme à grimper dans un arbre en centre-ville – vidéo choc
Après son tweet sur Macron au théâtre, Bouhafs dit avoir «une vidéo terrible» du couple en fuite
La Russie bientôt deuxième producteur d’or mondial? «Elle sait que le système financier n’est pas viable»
Le coup de semonce des anglophones aux pays détenteurs du franc CFA
Tags:
critiques, football, simulation, Mondial 2018, PSG, Neymar, Brésil
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik