Sports
URL courte
485
S'abonner

Le patron du Comité olympique japonais, Tsunekazu Takeda, est soupçonné par la justice française de corruption dans le cadre de l'attribution des Jeux olympiques de 2020 à Tokyo.

Le président du Comité olympique japonais a été mis en examen pour des soupçons de «corruption active» autour de l'attribution des JO 2020, a annoncé Reuters, citant le parquet national financier (PNF).

L'instance, qui soupçonne notamment Tsunekazu Takeda d'avoir versé des pots-de-vin en deux virements, a précisé que les poursuites avaient été lancées le 10 décembre dernier à Paris.

Selon Le Monde, qui a révélé l'information, il s'agissait de rallier le soutien de membres africains du Comité international olympique (CIO) à la candidature de Tokyo.

Rejetant les accusations à son encontre, l'homme fort de l'olympisme japonais dit avoir parlé avec les autorités françaises et coopéré à l'enquête. Il souligne ne pas avoir été renvoyé devant un tribunal.

Tsunekazu Takeda, qui est âgé de 71 ans, est un pilier de l'olympisme dans son pays. Il a participé à cinq Jeux olympiques depuis ceux de Munich en 1972, comme cavalier, puis entraîneur de l'équipe d'équitation de son pays, dont il préside le comité olympique depuis 2001.

Lire aussi:

Le monde menacé d’une crise alimentaire, alerte l'Onu
La NASA prépare une frappe sur un astéroïde fonçant vers la Terre
Près de 8.000 nouveaux cas de Covid-19 et 499 décès en France en une journée
Tags:
poursuites, corruption, JO 2020, Tsunekazu Takeda, Tokyo
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook