Sports
URL courte
114912
S'abonner

Les chaussures Nike Vaporfly Alphas qu'Eliud Kipchoge a utilisé pour courir un marathon en moins de deux heures seront illégales à l'avenir, a annoncé World Athletics. Les modifications des règles relatives aux chaussures de compétition ont été apportées dans le but de préserver l’intégrité de ce sport.

Vendredi 31 janvier, l’association internationale des fédérations d’athlétisme World Athletics a fait savoir qu’elle modifiait ses règles relatives aux chaussures de compétition.

L’organisation indique qu’à compter du 30 avril 2020, avant de pouvoir être portée en compétition, toute chaussure devra avoir été disponible à l’achat sur le marché libre de la vente au détail (en magasin ou en ligne) pendant une période de quatre mois.

Interdiction d’utiliser des prototypes

Étant donné qu’une chaussure qui n’est pas accessible à tous sera considérée comme étant un prototype et que son utilisation sera interdite en compétition, les Nike Vaporfly Alphas utilisés par Eliud Kipchoge ne sont donc pas autorisées car faisant partie de cette catégorie.

World Athletics a également déclaré que la semelle des chaussures ne doit pas avoir une épaisseur supérieure à 40 mm et qu’elles ne doivent pas contenir plus d’une plaque et d’une lame rigide intégrées sur toute la longueur ou seulement une partie de la longueur de la chaussure.

Les experts ont conclu que les nouvelles technologies incorporées dans les semelles des chaussures de course peuvent offrir un avantage en termes de performances.

Record non homologué

En 2018, le Kényan Eliud Kipchoge, portant les chaussures Nike Vaporfly, a battu le record du monde lors du marathon de Berlin en courant 42 kilomètres et 195 mètres en 2 heures et 1 minute. En octobre 2019, il est devenu le premier au monde à courir cette distance en moins de 2 heures. Ce record n’a toutefois pas été homologué car il n’a pas été établi dans des conditions officielles.

En octobre 2019, le coureur portait des Nike Vaporfly Alphas qui ne sont pas disponibles en vente libre.

Leur semelle faisait 50 mm d’épaisseur et contenait trois plaques de carbone et une couche de mousse, ce qui permettait d’augmenter la vitesse et l’endurance par rapport aux versions précédentes Zoom Vaporfly 4 et ZoomX Vaporfly Next. La semelle de ces dernières contient une seule plaque et son épaisseur varie entre 31 et 36 mm.

Pas d’«avantages injustes»

World Athletics estime que la course à pied compte parmi les rares disciplines sportives ne demandant pas de gros investissements. Lorsque les sportifs participent aux compétitions en chaussures qui ne sont pas vendues librement, la possibilité de pratiquer ce sport se réduit.

«Il ne nous appartient pas de réglementer l’ensemble du marché des chaussures de sport. Cependant, il est de notre devoir de préserver l’intégrité des compétitions d’élite en veillant à ce que les chaussures portées par les athlètes en compétition ne procurent aucune aide ou avantage injustes», a déclaré le président de World Athletics, Sebastian Coe.

Lire aussi:

Il vient de braquer un McDonald’s mais ne s’attendait pas à tomber sur ce genre de clients
Un chien protège un garçon de trois ans perdu dans les bois
La mère de trois enfants saute dans un étang gelé pour sauver un chien – vidéo
Tags:
marathon, chaussures, Nike
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook