Sports
URL courte
1214
S'abonner

Dans un combat de boxe au sommet, Tyson Fury s’est imposé face à Deontay Wilder, pour la ceinture des poids lourds WBC, samedi 22 février à Las Vegas. Mais son attitude sur le ring a laissé perplexe les observateurs, en particulier lorsqu’il a apparemment voulu lécher le sang de son adversaire, comme en attestent les vidéos.

Le Britannique Tyson Fury est le nouveau champion poids lourds de la WBC, après avoir battu l’Américain Deontay Wilder à la septième reprise, samedi 22 février. Au cours de ce match intense, une séquence a retenu l’attention des observateurs et des réseaux sociaux: celle de Fury semblant vouloir lécher le sang de son adversaire, au cours du sixième round.

En effet, les caméras ont saisi en gros plan Tyson Fury, au corps à corps avec Deontay Wilder, paraissant lécher les gouttes de sang qui perlaient sur le cou de l’autre sportif.

Les réseaux sociaux ne ce sont pas privés de commenter ces images. Certains étaient sous le choc:

D’autres saluent le sens du spectacle du champion:

Un dernier groupe s’essaie aux habituels détournements:

Vers une réunification des titres poids lourd?

Selon la radio TalkSport,Tyson Fury envisage à présent une confrontation avec son compatriote Anthony Joshua, pour un combat qui permettrait la réunification des titres de champions du monde des poids lourd.

«J’ai déjà parlé à AJ (Anthony Joshua, 30 ans et détenteur des ceintures WBA, IBF et WBO) et il veut que ce soit son prochain combat. Il faut que ce combat se fasse. Nous n’aurons plus jamais l’occasion d’avoir deux Britanniques dans un combat de réunification des titres de champions du monde des poids lourd», a assuré son promoteur à la radio.

 

Lire aussi:

«Conte dit à une Europe morte d'aller se faire foutre», divorce à l'italienne entre Rome et l'UE?
Covid 19: un cardiologue camerounais met en garde contre le traitement du professeur Raoult
Édouard Philippe prolonge le confinement pour deux semaines
Tags:
sang, sport, boxe
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook