Sports
URL courte
2107
S'abonner

Le président de la Fédération internationale de l'automobile Jean Todt, l’un des rares amis autorisés à franchir les portes de la maison de Michael Schumacher en Suisse, a révélé avoir récemment vu le septuple champion de Formule 1, victime d'une lésion cérébrale lors d'un accident de ski en décembre 2013.

Seules la famille proche et une poignée d'amis de confiance sont autorisés à franchir les portes de la maison de Michael Schumacher.

Jean Todt, ancien directeur de l'écurie Ferrari et actuel président de la Fédération internationale de l'automobile (FIA), en fait partie.

S'exprimant à Budapest, où Lewis Hamilton a décroché la pole position pour le Grand Prix de Hongrie, le Français a évoqué sa dernière visite sur les rives du lac Léman, relate le Daily Mail.

«J'ai vu Michael la semaine dernière. Il se bat. J'espère que le monde pourra le revoir. C'est ce vers quoi lui et sa famille travaillent», a-t-il déclaré.

Les deux hommes ont étroitement collaboré pour réanimer la gloire de Ferrari après deux décennies sans grands titres, et Jean Todt, 74 ans, considère Schumacher comme un deuxième fils.

Une intervention avec des cellules souches serait envisagée

Michel Schumacher, âgé de 51 ans, est largement considéré comme le plus grand pilote de Formule 1 de tous les temps. Il a remporté sept victoires dans le championnat de Formule 1, dont cinq consécutivement. 

Au mois de juin, le média italien Contro Copertina a annoncé que l'ancien pilote, victime d'un grave accident de ski en 2013, subirait prochainement une intervention chirurgicale avec des cellules cardiaques souches et que le chirurgien français Philippe Menasché serait en charge de l’opération.

Lire aussi:

Une rave party de plus de 1.000 fêtards dégénère à Redon: un homme perd sa main - images
Financement libyen: après avoir violé son contrôle judiciaire, Mimi Marchand incarcérée
Stade comble, adversaire coriace: ce qu’il faut savoir sur le match opposant les Bleus aux Hongrois
Tags:
Formule 1, Michael Schumacher, Jean Todt
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook