Sports
URL courte
Par
61416
S'abonner

L'organisation du Tour de France a retiré sa plainte contre une spectatrice à l'origine d'une chute collective lors de la première étape de la course samedi dernier, ont déclaré jeudi les organisateurs à Reuters.

Celle-ci avait été placée en garde à vue mercredi après s'être présentée d'elle-même à la gendarmerie de Landerneau, dans le Finistère.

"Nous retirons notre plainte. Cette histoire prend des proportions folles, insensées", a dit le directeur du Tour, Christian Prudhomme.
"Il faut remettre de l'apaisement", a-t-il ajouté en regrettant "l'emballement médiatique" autour de cet incident.
"Quand on vient au bord des routes du Tour, c'est pour la fête, c'est pour l'enthousiasme, c'est pour en profiter. (...) On tient les enfants par la main, on ne vient pas avec ses animaux domestiques, on ne traverse pas n'importe comment et surtout on respecte les coureurs. (..) Maintenant, (il faut) de l'apaisement", a souligné Christian Prudhomme.

La spectatrice, une Française âgée de 30 ans, est soupçonnée d'avoir involontairement provoqué la chute de plusieurs dizaines de coureurs en brandissant sur le bord de la route une pancarte que l'Allemand Tony Martin a percutée à 47 kilomètres de l'arrivée de l'étape reliant Brest à Landerneau.

L'organisation du Tour de France avait porté plainte à la suite de cet incident et une enquête avait été ouverte par la gendarmerie pour blessures involontaires par manquement délibéré à une obligation particulière de sécurité ou de prudence.

Lire aussi:

L'efficacité du vaccin de Pfizer est tombée à 39% face au variant Delta, constate Israël
Le gouvernement fait revoter les députés en pleine nuit pour imposer le pass sanitaire à l’hôpital
Un système de DCA russe détruit l’ensemble des missiles israéliens ayant visé une ville syrienne
Tags:
Tour de France, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook