Mondial 2018

«La décision du CIO n'affectera pas la préparation de la Coupe du monde», selon la FIFA

© Sputnik . Alexey Malgavko
Actualités du Mondial 2018
URL courte
5221
S'abonner

La FIFA continuera de travailler pour assurer la meilleure organisation de la Coupe du Monde en Russie malgré la décision du CIO.

La décision du Comité international olympique (CIO) de n’autoriser des athlètes russes à participer aux Jeux olympiques à Pyeongchang que sous drapeau neutre n'affectera pas la préparation de la Coupe du Monde de football 2018 en Russie.

Cette annonce a été faite par la Fédération internationale de football association (FIFA), avec laquelle l'ancien chef du laboratoire antidopage de Moscou Grigori Rodtchenkov est prêt à partager les preuves du dopage de certains footballeurs russes.

«La FIFA a pris note de la décision du CIO, qui n'affectera pas la préparation de la Coupe du monde de football 2018. Nous continuons de travailler pour assurer la meilleure organisation possible de cet événement sportif», signale le communiqué de presse de la FIFA.

En novembre, des médias britanniques annonçaient que certains représentants de la FIFA avaient l'intention de s'entretenir avec l'informateur de l'Agence mondiale antidopage (AMA) Grigori Rodtchenkov, qui prétend disposer de preuves du dopage de certains footballeurs russes. Mais Jim Walden, avocat du scientifique fugitif, a annoncé que les représentants de la FIFA n'avaient toujours pas pris contact avec son client. 

Lire aussi:

«J’ai fait une bêtise mais elle n’a pas souffert»: l’ex-compagnon de la femme tuée à Alençon se livre
Alexeï Navalny interpellé à son retour en Russie
Un mort et plusieurs blessés après une fusillade dans l’Arizona
Une vingtaine de voyous s’attaquent aux pompiers de la Drôme avec des tirs de mortiers et des pierres
Tags:
dopage, JO 2018 de Pyeongchang, Mondial 2018, FIFA, Comité international olympique (CIO), Agence mondiale antidopage (AMA), Grigori Rodtchenkov, Pyeongchang, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook