Tchebourachka

Évolution des mascottes sportives russes: du gentil Micha à la Matriochka «vulgaire»

© Sputnik . Aleksei Filipov
Actualités du Mondial 2018
URL courte
2112

Tout évolue avec le temps: des jupes deviennent plus courtes, les regards plus osés, les règles moins strictes, et les mascottes sportives plus créatives… En 1980, il était difficile d’imaginer qu’un gentil Micha, symbole des JO, serait bousculé un jour par une Matriochka tenant un objet ambigu dans sa bouche…

L'année 2018 est marquée en Russie par le Mondial de football, un des plus grands évènements sportifs internationaux. Et comme à chaque évènement sportif, le Mondial a sa propre mascotte. Cette fois-ci, ce sera le loup prénommé Zabivaka, ce qui signifie en russe «celui qui marque». Mais pendant que le loup attend son jour J, une autre mascotte a envahi les esprits russes et les réseaux sociaux, provoquant un tollé. À votre tour de faire connaissance avec cette drôle de matriochka qui est une oeuvre d'un railleur inconnu.   

Blonde, avec des yeux bleus, en robe bleue foncé, avec une balle de football dans une main, cette petite poupée tient dans sa bouche un objet ressemblant à un sifflet d'arbitre.

Vendue, selon des rumeurs, dans l'aéroport de Kazan, cette créature n'est évidemment pas restée inaperçue du grand public: les réseaux sociaux ont été inondés par ses photos et les commentaires ambigus, la qualifiant de «créative», «vulgaire» «gouailleuse» ou d'«amusante».

Et pendant que les internautes y voient un symbole non officiel du Mondial, les prix pour cette mascotte augmentent de jour en jour…

Un autre symbole a toutes les chances d'apparaître dans les jours à venir. Il s'agit d'une nouvelle vedette, le chat Mostik.

Poilu, avec ses joues rondes, le chat est devenu célèbre après avoir supervisé le chantier du pont du détroit de Kertch, qui a relié la péninsule de Taman à celle de Crimée. Actuellement, on étudie la requête du centre d'information Pont de Crimée d'enregistrer le chat Mostik comme marque de jouets et d'objets sportifs!

Si certains mettent en doute l'esprit sportif de l'animal, rappelez-vous que ce chat courageux est celui qui a réalisé l'inspection finale de la construction en parcourant les 19 km du pont! Avant même Vladimir Poutine!

L'histoire des mascottes sportives connait non seulement des copies d'animaux existants dans la nature, comme par exemple des ours ou des lapins… Les compétitions sportives ont rendu mondialement connu un animal inconnu, "inventé" en Russie et connu sous le nom de Tchebourachka!

Créature aux grandes oreilles rondes et pelucheuses, inconnue de la science, ce personnage de la littérature enfantine russe a vite conquis le cœur non seulement des sportifs russes pour lesquels il a été choisi comme mascotte aux Jeux olympiques d'été de 2004 en Grèce, mais également des supporters du monde entier.

Encore en 2018, on aperçoit parfois lors des compétions internationales cette mascotte en blanc, bleu ou rouge dans les mains des sportifs.

Le sport connait plusieurs mascottes et marques: lapins, ours, oiseaux, lion, cheval… Mais celui qui plait surtout au public se grave dans l'histoire du sport, et ce qui est le plus important, dans les cœurs des hommes. Qu'adviendra-t-il du loup Zabivaka, du chat Mostik et de la Matriochka avec un sifflet? Le temps nous le dira…

Lire aussi:

32 fois la Tour Eiffel et un chat chef de chantier: le pont de Crimée examiné à la loupe
Chef de chantier à quatre pattes: ce matou «inspectera» le pont du détroit de Kertch
Avant la visite de Poutine, le chef de chantier à quatre pattes inspecte le pont de Crimée
Tags:
Zabivaka, mascotte, poupée russe, sport, Mondial 2018, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik