Football Soccer - Germany v France - EURO 2016 - Semi Final - Stade Velodrome, Marseille, France - 7/7/16 France fans inside the stadium before the game

Les Russes «sont normaux!»: ce qui a le plus surpris les supporters français en Russie

© REUTERS / Christian Hartmann Livepic
Actualités du Mondial 2018
URL courte
Olga Lechtchenko
13380

L’architecture, l’accueil, l’organisation de la Coupe du Monde et bien sûr le peuple russe… Alors que la finale du Mondial se profile déjà à l’horizon, des supporteurs français venus en Russie pour la grande messe du football ont fait part à Sputnik des impressions qu’ils ramèneront dans leurs bagages.

On les reconnaît facilement dans les rues de Moscou: pas mesuré, regard baladeur et surtout un drapeau tricolore sur les joues ou les mains… Même si les Bleus enchaînent des victoires, pour de nombreux supporters de l'Hexagone ayant spécialement fait le déplacement cet été, la Coupe du Monde ne se limite pas au football, c'est aussi une occasion de découvrir le pays hôte, la Russie.

Parmi ceux que nous avons rencontrés dans les rues de Moscou, l'écrasante majorité faisait pour la première fois connaissance avec la capitale russe et chacun ici a pu faire ses propres découvertes.

«On parlait des Russes en se disant "ils vont tout le temps se battre, ils vont se battre avec les supporters" alors qu'en fait non, pas du tout! Ils sont normaux! Non, c'est un bon pays», nous raconte Loïc venu de Nice. À côté du jeune homme, sa compagne russe, enveloppée dans un drapeau français, esquisse un léger sourire.

Loïc, supporter français, à Moscou
© Sputnik .
Loïc, supporter français, à Moscou

«On avait l'Euro en 2016 et ici il y a beaucoup plus d'ambiance qu'en France», estime-t-il, notant au passage la présence très marquée des sud-américains. Et d'ajouter avec une pointe de regret: «pas beaucoup de Français, c'est dommage».

Les supporters des Bleus sont en effet minoritaires lors de ce Mondial. Selon la FFF et la Fifa, ils seront au total entre 17 000 et 20 000 à être venus soutenir leur équipe sur le sol russe pendant l'entière période de la compétition.

En revanche, ceux qui sont venus n'ont pas eu l'air déçu! «On est plutôt impressionnés, c'est une ville merveilleuse, très jolie, très propre. Les Russes sont très sympas», s'enthousiasment Margerie et Alain, venus de Lille.

Interrogée pour savoir si quelque chose en particulier l'avait impressionnée en Russie, Margerie hésite un instant avant de répondre: «La propreté, parce que c'est beaucoup plus propre que chez nous, et sinon c'est l'organisation, c'est très chouette».

Maxime, qui vient de la petite commune d'Huez, en Isère, dont Moscou fait 175 fois la taille, s'est dit lui étonné par ses monuments: «Il y a beaucoup de monuments qui ont été construits pendant la dernière centaine d'années», observe-t-il. «En France on a beaucoup de monuments plus historiques, plus vieux. Ceux qui ont été faits à l'époque de l'URSS, c'est une culture qui est plus nouvelle, qui est plus proche de nous que la culture française en générale», poursuit le supporter.

Le Français raconte que depuis quelques jours qu'il est à Moscou, il a déjà eu le temps de visiter la Place Rouge, quelques cathédrales, des monuments, des marchés et s'en montre très satisfait.

«L'ambiance [ici] va montrer un autre visage de la Russie que celui que les médias peuvent transmettre. Les médias ne retransmettent que des choses politiques, et là on est en Russie, on voit le peuple russe et tout et c'est très agréable», dit Maxime. Il note aussi d'importants dispositifs qui assurent la sécurité pendant le Mondial «comme partout maintenant». «Je trouve ça assez rassurant», ajoute-t-il.

Et de conclure: «Il faut venir voir la Russie, il faut venir voir d'autres cultures et se faire son propre avis.»

Lire aussi:

Lorsque la Marseillaise se fait entendre à Moscou pour soutenir les Bleus
«Ambiance fantastique»: des Français se livrent sur leur séjour en Russie (vidéo)
Qui sera en finale du Mondial? Le pronostic des supporters vietnamiens
Tags:
impressions, supporter, Mondial 2018, Moscou, France, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik