Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Résolutions de L’UE 2016 : discussion budgétaire avec ses membres et avec Ankara

© AFP 2021 Bulent KilicLes drapeaux de la Turquie et de l'UE
Les drapeaux de la Turquie et de l'UE - Sputnik France
S'abonner
L’Italie ne veut pas être victime de sa position géographique, en étant en première ligne de l’accueil des migrants, elle est loin d’être la première à financer moins l’Union Européenne.

Matteo Renzi propose encore une fois lors de la discussion du prochain budget de l'UE, de mettre les choses à plat et de revoir la répartition des financements de la part de chaque état-membre, surtout celle concernant les pays de l'Europe de l'Est. La crise migratoire, qui a frappé sans pitié sur les budgets de l'Italie et de la Grèce, ne s'approche pas d'une résolution, et la santé économique italienne a tous les risques de s'effondre comme celle des grecs.

République Tchèque - Sputnik France
Un Brexit pourrait inspirer un éventuel "TchèquExit"
Rome contribue à la prospérité et au développement de l'Union Européenne en versant 20 milliards d'euros par an, à l'automne 2015 Jean-Claude Juncker mentionnait l'éventualité d'une certaine clémence pour les Etats « faisant un effort extraordinaire ». La mise en place des futurs budgets s'approche et d'après Cyrille Bret, enseignant à Science Po Paris et dirigeant du site de géopolitique EurAsia Prospective, l'Europe devra accepter ces changements liés à la crise:

« L'Europe est en train de redécouvrir qu'elle a une géographie, donc elle est en train de découvrir que tout le monde n'est pas exposé de la même façon aux différentes crises, aux mêmes difficultés à l'Est et au Sud de l'Europe. Il y a des défis qui apparaissent, notamment en Grèce depuis une dizaine d'années, les migrations en provenance de la Turquie, par la voix maritime ou par la voix continentale, ont pesé lourdement sur les finance publiques. Il y a plusieurs raisons qui appellent pour qu'il ait une discussion globale sur les contributions de chacun des pays au budget de l'UE. Tout d'abord très loin de la crise migratoire — le Brexit. L'Italie, la Grève, mais aussi l'Allemagne et la France vont consentir des efforts importants pour le traitement de la crise syrienne, donc il y a fort à parier que la Commission ayant le monopole de l'initiative en matière de discussion budgétaire, que les modulations soient accordées aux pays en fonction de la charge, qu'ils supportent. Quand la France argumente qu'elle assure la plupart des opérations extérieures militaire de l'UE, c'est un argument qu'elle porte et qui a été entendu après les attentats du 13 novembre, il y a des fortes chances aussi les arguments de l'Italie et de la Grèce soient entendus lors de la prochaine discussion budgétaire ».

Schengen - Sputnik France
"Toute l'Europe paiera pour la suspension de l'espace Schengen"
L'Italie est le seul pays qui s'oppose à l'accord entre l'EU et Ankara sur les migrants. Les italiens se méfient de donner 200 millions, en sachant que les flux migratoires en provenance de la Turquie n'ont en rien diminué, et que l'efficacité de cet accord est à remettre en question. Qu'est ce qui nourrit la confiance des autres membres? Cyrille Bret explique que la confidence de l'UE est mise de côté dans ce qui concerne la Turquie:

Ils ne lui font pas confidence, ils sont obligés de composer avec Ankara. La plupart des membres de l'Union Européenne s'en remettent à la Turquie pour absorber une partie du flux. Ankara depuis le début de la crise syrienne joue un jeu diplomatique très serré. D'une part elle soutient certaines groupes à l'intérieure de la guerre civile syrienne, elle combatte cette fois ci des réseaux de solidarité sunnite et d'autre part elle utilise largement la migration pour faire pression à l'UE et d'obtenir de sa part des réactions qui lui soient favorables.

En considérant la différence entre les montants versés par chaque pays membres dans le financement de l'EU, on observe que ceux qui financent le plus l'EU, accueillent le plus des migrants, alors que les pays qui contribuent de manière assez modeste au développement de l'UE, mettent de plus en plus de conditions et refusent la participation à la résolution de la crise. Selon Cyrille Bret ce déséquilibre contient plusieurs risques:

« Il y a un risque de creusement des égoïsmes budgétaire nationaux, quand on résonne en contribution net ou bénéfice net au budget de l'union européenne, comme Marguerite Thatcher l'a fait à parti de 1983, ou comme plusieurs premiers ministres britanniques ou français l'ont fait depuis. On refuse l'idée d'un pot commun européen qui soit indicé uniquement sur l'intérêt général européen et donc on considère l'union européenne simplement comme un syndicat de copropriété, là le défi est commun, les ressources doivent être mises en commun pour pouvoir le relever, et ce qui est en jeu en fait, le principal risque c'est la portée fédérale de l'union européenne. Ce que je pense c'est que les pays actuellement les plus en pointe dans la contestation des budgets européens, sont ceux qui ont très largement bénéficiés, notamment les pays qui ont été intégrés à partir de 2004. Je pense que toute la question c'est de savoir si les pays membres historiques de l'Union Européenne vont pouvoir rappeler aux pays qui sont plus récemment des Etats membres, d'une part les bénéfices que ces nouveaux entrants ont tirés de la solidarité européenne, et d'autre part le caractère globale et le caractère collectif aussi bien des risques migratoires que des politiques publiques européennes ».

La date du prochain sommet entre la Turquie et l'Union Européenne sur l'accord qui coutera 3 milliards d'euro à cette dernière, est fixée au 7 mars, encore deux semaine pour entendre les raisonnements de l'Italie. En sachant que le dernier rapport de Frontex montre qu'il y eu une baisse dans les flux migratoire depuis un an, avec une seule précision: c'est dû… non pas à Recep Tayyip Erdogan, mais au mauvais temps.

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала