Au Royaume-Uni, la police protège les femmes en burkini

A Londonberry (Irlande du Nord), la police a escorté des réfugiées syriennes qui, en solidarité avec des femmes musulmanes, ont porté le burkini le temps d'une soirée.

La police de Londonberry (Irlande du Nord) a jugé nécessaire d'escorter un groupe de femmes syriennes portant le burkini à l'occasion d'une soirée sur la plage après que des commentaires alarmants sont apparus sur Facebook.

Les femmes ont été invitées à une fête organisée par l'ONG North West Migrants Forum qui s'occupe des problèmes des migrants en Irlande du Nord.

​Cependant, cet événement plutôt relaxant a été assombri par les critiques auxquelles les femmes ont dû faire face après avoir proposé de porter le burkini pour soutenir les musulmanes. Selon l'un des organisateurs, en raison d'opinions tranchées exprimées sur Facebook à propos de cette idée et du burkini en général, la soirée risquait d'être perturbée. Mais la police a décidé d'assurer leur sécurité et a passé toute la journée avec les migrants.

A woman wearing a headscarf joins a demonstration organised by Stand up to Racism outside the French Embassy in London on August 26, 2016 against the Burkini ban on French beaches. - Sputnik Afrique
Qu'arriverait-il si la polémique du burkini se transportait en Grande-Bretagne?

"Les familles ont apprécié leur présence. Elles se sont senties soutenues", a dit l'un des organisateurs.

Les Britanniques critiquent régulièrement la conduite des policiers français qui veillent au respect de l'arrêté anti-burkini "en vigueur" sur certaines plages, et ce, en dépit de la décision du Conseil d'Etat suspendant un arrêté interdisant le port du burkini pour les baigneurs,
Trois femmes ont dû ainsi payer une amende de 38 euros "pour non-respect des règles en vigueur".

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала