Au Royaume-Uni, connaître le russe peut s’avérer payant

A l’heure où personne ne peut dire quel avenir attend les Britanniques au lendemain du Brexit, une chose est sûre: les employeurs britanniques ne lésinent pas sur le salaire des spécialistes parlant russe.

Le cofondateur du site britannique de recherche d’emploi Adzuna, Doug Monro, signale qu’environ 22% des habitants de Londres parlent au moins une langue étrangère. Selon Business Insider, de nombreuses sociétés disposées à développer leur activité à l’étranger en profitent.

Adzuna a effectué une étude dont les résultats prouvent que le salaire des demandeurs d’emploi dépend directement de la connaissance de langues étrangères.

Une Polonaise - Sputnik Afrique
Un salaire pour la première dame polonaise, une mesure scandaleuse
La première ligne du classement des langues les plus demandées est occupée par l’allemand. Sa connaissance permet d’obtenir un salaire annuel supérieur à 34 500 livres. Adzuna l’explique par le fait que l’Allemagne est traditionnellement un des principaux partenaires commerciaux, financiers et d’affaires du royaume. Outre le fait de garantir un meilleur salaire, l’allemand est également la langue la plus demandée chez les employeurs publiant sur le site leurs offres d’emploi.

La deuxième position avec un salaire de plus de 34 000 livres est l’arabe. Cependant, les offres d’emploi ne sont pas très nombreuses par rapport à d’autres langues.

Le français, qui occupe la troisième position, permet de gagner plus de 32 600 livres par an. Adzuna offre environ 6 150 emplois nécessitant le français, ce qui illustre les liens étroits qui existent historiquement entre l’Hexagone et le Royaume-Uni.

Le hollandais, l’espagnol et le japonais arrivent juste derrière le français.

Le russe occupe la septième place dans le classement Adzuna avec un salaire moyen de 28 900 livres. Business Insider l’explique par le nombre croissant de contrats russo-britanniques, particulièrement dans le domaine des finances.

Manchester United - Sputnik Afrique
Un joueur de Manchester United se plaint de son "salaire obscène"
L’italien et le chinois se sont classés derniers du classement des langues étrangères les plus demandées sur le marché de l’emploi britannique. La connaissance du chinois permet d’escompter un salaire de 28 000 livres.

Le niveau de salaire proposé aux demandeurs d’emploi parlant des langues étrangères témoigne que les sociétés britanniques n’ont aucune intention de s’isoler du reste du monde, même si la population du royaume a voté, le 23 juin dernier, en faveur de la sortie de l’Union européenne.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала