Les molécules sur l’écran des portables parleront de leur propriétaire

Des chimistes ont appris à déterminer, selon les molécules que les doigts et le souffle laissent sur la surface vitrée des portables, le lieu de domicile d’une personne, son régime, ses maladies et ses habitudes.

Pieter Dorrenstein de l'Université de Californie à San Diego et ses collègues ont décidé d'essayer de contribuer au travail des enquêteurs. Grâce aux traces chimiques de la peau humaine, ils ont prouvé qu'il était possible de comprendre quel style de vie menait son propriétaire. Leur étude sur ce sujet est publiée dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences.

Samsung Galaxy Note 7 - Sputnik Afrique
Quoi faire si votre portable prend feu?
Selon les scientifiques, tous les facteurs intérieurs ainsi qu'extérieurs, par exemple, la composition de l'air, les produits d'hygiène, la nourriture, etc, influencent la composition chimique et bactériale de la peau. Tous ces agents et microbes, selon les suppositions des scientifiques, peuvent rester sur les objets qu'une personne utilise régulièrement, comme la sueur par exemple, et y laisser des traces particulières. Ils ont vérifié cette idée avec 40 volontaires et leurs portables.

À l'aide d'un spectromètre de masse, les chercheurs ont analysé les échantillons qu'ils ont prélevés de différentes parties de la peau et des portables puis ils ont listé les agents qu'ils ont trouvés sur la surface de chaque smartphone. Par la suite, les ayant comparé aux bases de données ouvertes de spectrométrie, les scientifiques ont compris que cette information pourrait être très utile.

« En analysant les molécules sur le portable, nous pouvons comprendre si son propriétaire est une femme, si elle teint ses cheveux, si elle utilise des cosmétiques de luxe, si elle boit du café ou du vin, si elle se bat contre la dépression, si elle passe beaucoup de temps dans la nature et bien d'autres détails sur sa vie », explique Amina Bouslimani qui a participé à l'étude.

Certes, ces informations sont générales et il ne sera pas possible d'identifier une personne à 100 % comme le permettent, par exemple, ses empreintes. Pourtant, de telles informations permettront à un enquêteur de réduire la liste de ses suspects.

Manuel Valls - Sputnik Afrique
Quand Manuel Valls confie son portable aux services secrets israéliens

De plus, il est possible d'utiliser cette méthodologie à d'autres fins qui ne sont pas liées à la criminologie notamment si un patient suit son régime et si ses médicaments l'affectent bien ou encore estimer la situation écologique et toxicologique, mais aussi pour suivre des terroristes. Selon les scientifiques, ils sont déjà en train d'effectuer de nouvelles expériences visant à confirmer la faisabilité de tous ces objectifs.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала