Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

«Un acte politique fort»: une commune française et une ville de Crimée bientôt jumelées

© Sputnik . Konstantin Chalabov / Aller dans la banque de photosCrimée
Crimée - Sputnik France
S'abonner
La commune française de Marignane s’apprête à se jumeler avec Eupatoria, une importante ville de Crimée, en dépit du fait que l’Élysée ne reconnaisse pas la péninsule comme faisant partie de la Russie. Hubert Fayard, représentant honoraire de la RPD en France, a évoqué les détails de ce projet au micro de Sputnik.

Les autorités de Marignane (Bouches-du-Rhône) préparent un projet de jumelage avec Eupatoria, une des villes les plus importantes de Crimée.

Le 9 novembre, le maire de Marignane Éric Le Dissès et Hubert Fayard, représentant honoraire de la République populaire autoproclamée de Donetsk en France, et Jacques Closterman, pilote et conseiller du maire de Marignane, fils du célèbre héros de la guerre Pierre Clostermann, ont discuté à la Douma, chambre basse du parlement russe, du projet de rapprochement entre les deux villes.

Outre le rapprochement des gens et le développement des liens sportifs et culturels, le jumelage aura un impact positif sur l'économie et la politique, souligne M.Fayard dans une interview à Sputnik.

«En voulant nous jumeler avec Eupatoria on fait un acte politique fort», indique M.Fayard.

Cependant, l'interlocuteur de Sputnik est étonné d'être presque le seul en France à promouvoir une telle démarche. «Je trouve que la classe politique française n'est pas très courageuse», a-t-il ajouté.

La diplomatie russe répond à la propagande occidentale contre la Crimée - Sputnik France
La diplomatie russe répond à la propagande occidentale contre la Crimée
«J'aime beaucoup le maire de Marignane parce qu'il a du courage», a dit M.Fayard précisant que les autorités françaises n'ont pas encore commenté l'initiative en question.

Éric Le Dissès, le maire de Marignane, a notamment décidé de financer chacun de ses voyages en Crimée avec son propre argent et non pas avec de l'argent public, un moyen de se protéger contre les critiques et les attaques potentielles. Par le passé, M. Le Dissès avait déclaré son soutien officiel à la République autoproclamée de Donetsk dans la presse, précise M.Fayard.

«La Crimée existe, l'identité de la Crimée existe, la victoire de la Crimée existe et on ne peut pas effacer d'un coup de gomme un peuple, une république et des élus. Il y a une entité et il faut faire avec en restant pragmatique», souligne le représentant honoraire de la République populaire autoproclamée de Donetsk en France.

Reichstagsgebäude - Sputnik France
Député allemand: Berlin et Kiev ne croient pas à la remise de la Crimée à l'Ukraine
«C'est très important en termes de politique parce que comme ce que j'ai fait pour le Donbass, on normalise les choses. La Crimée est russe, point barre. Il n'y a même pas de besoin d'en discuter», selon M.Fayard.

Le jumelage entre les villes n'est pas un processus qui se fait en un jour mais le début en a été entamé. Les autorités criméennes sont également enthousiasmées par rapport à cette idée et attendent que leurs collègues français visitent la péninsule au printemps 2018 pour poursuivre les négociations. 

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала