Guerre secrète dans les coulisses du pouvoir aux USA: Trump contre "l’État profond"

© AP Photo / Carolyn KasterUS-Präsident Donald Trump
US-Präsident Donald Trump - Sputnik France
Les républicains du Comité du renseignement du Congrès américain envisagent de publier un rapport contenant des informations condamnant le FBI.

Dans cette note analytique rédigée par le Comité du renseignement du Congrès, les congressistes républicains accusent le FBI d'avoir violé la loi en surveillant Carter Page, conseiller de Donald Trump alors que ce dernier était candidat à la présidence. Selon le quotidien Gazeta.ru.

Ils condamnent également les abus du ministère de la Justice, qui assure formellement le contrôle du FBI.

Michelle Obama, Melania Trump et Donald Trump - Sputnik France
Michelle Obama dévoile enfin le cadeau que lui a offert Melania Trump
Les partisans de Trump au sein du Parti républicain estiment que la publication de ces informations poussera la société américaine à réfléchir aux méthodes du FBI, et mettra en doute d'autres informations utilisées pour discréditer l'administration actuelle.

Les dirigeants du ministère de la Justice s'opposent absolument à la publication de ce rapport: selon eux, tous les détails concernant la sécurité nationale et les méthodes de travail des services secrets américains seraient alors dévoilés.

Le directeur du FBI Christopher Wray est aussi contre la publication du rapport, contrairement au président Donald Trump qui y est favorable. Selon les médias, il s'agit de la première divergence ouverte entre les deux hommes.

L'analyste de CNN Stephen Collinson fait remarquer que la situation autour de ce texte est surtout importante du point de vue des relations entre Donald Trump et les services secrets.

President Donald Trump smiles as he prepares to speak at his Make America Great Again Rally at Orlando-Melbourne International Airport in Melbourne, Fla., Saturday, Feb. 18, 2017. - Sputnik France
Trump s’applaudit lui-même toutes les 6 minutes et devient la risée du Web
Il rappelle que le président ne fait guère confiance aux services de renseignement car il est certain de l'existence d'un «État profond» (Deep State), c'est-à-dire d'une complicité informelle entre les politiciens et les fonctionnaires qui ont tenté de former un complot contre lui et de le priver de la victoire aux élections de 2016.

Au cours de la campagne présidentielle, les conservateurs et les partisans de Trump ont activement utilisé ce terme pour souligner l'existence aux États-Unis d'un complot orienté contre les institutions démocratiques. Franklin Graham, leader des baptistes américains, a récemment indiqué à Fox News que les services secrets américains fomentaient un complot contre le président.

Selon lui, ils prévoient un «coup d'État sans effusion de sang».

Donald Trump à Paris - Sputnik France
Trump: «Nous avons bêtement relâché des centaines de dangereux terroristes»
A ces fins, les ennemis du président préparent le terrain et utilisent les médias pour persuader la population qu'il est «peu compétent et dangereux», «qu'on ne peut pas lui confier les armes nucléaires» et «qu'il est psychologiquement instable».

Les experts font pourtant remarquer que même si Donald Trump est menacé de destitution depuis son élection, il a réussi à conserver le pouvoir malgré la perte d'une partie de son équipe.

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала