Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Voici un nouveau candidat au titre de meilleur ami de l'homme

CC0 / fxxu / Une chèvre
Une chèvre - Sputnik France
S'abonner
Il s'avère que les chèvres sont tout aussi intelligentes que les chiens et qu'elles sont capables de développer un attachement émotionnel envers l'homme, a annoncé ScienceAlert.

De nouvelles recherches ont révélé que les chèvres, mais aussi les boucs, étaient aussi intelligents et attachés à l'homme que les chiens, selon une étude publiée dans ScienceAlert.

«Les chèvres regardent les humains de la même manière que les chiens quand ils demandent une gâterie hors de leur portée», a constaté Christian Nawroth, de l'Université Queen Mary de Londres (QMUL).

crocodile - Sputnik France
Quand un voleur de chèvres finit dans une rivière grouillant de crocodiles
Il a indiqué que, sur ce point, les chèvres ressemblaient à des animaux comme les chiens ou les chevaux.

«Nos résultats montrent clairement l'existence d'une communication complexe avec les humains chez une espèce domestiquée principalement pour la production agricole, ce qui présente des similitudes avec les animaux domestiques ou de travail, tels que les chiens et les chevaux», a-t-il souligné.

D'ailleurs, les signes d'intelligence chez les chèvres ont été mis en évidence il y a déjà longtemps.

«D'après nos recherches antérieures, nous avons établi que les chèvres étaient plus intelligentes que leur réputation ne le fait croire», a dit un autre chercheur, Alan McElligott.

Un suricate et une chèvre du Caucase oriental sont nés au Zoo de Moscou - Sputnik France
Un suricate et une chèvre du Caucase oriental sont nés au Zoo de Moscou
Ainsi, ils ont constaté que les chèvres tournaient la tête vers celui qui réalisait l'expérience lorsqu'elles étaient «coincées» et qu'elles regardaient plus longtemps lorsqu'un humain leur faisait face que lorsqu'elles le voyaient de dos.

En d'autres termes, les chèvres modifiaient leur comportement en fonction de leur «audience humaine», ce dont étaient capables, avaient estimé jusqu'alors les scientifiques, seulement les chats, les chiens et les chevaux.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала