Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Une chercheuse franco-iranienne de Sciences Po arrêtée en Iran

© Sputnik . Anton Bistrov / Aller dans la banque de photosTéhéran
Téhéran - Sputnik France
S'abonner
Des informations d’abord relayées par une organisation des droits de l’Homme, puis confirmées par Téhéran et par la diplomatie française, révèlent qu’une chercheuse franco-iranienne de Sciences Po est actuellement détenue en Iran.

La chercheuse franco-iranienne de l'Institut d'études politiques de Paris Fariba Adelkhah a été arrêtée en Iran, a annoncé le 15 juillet le ministère français des Affaires étrangères, sans pour autant préciser la date de cette interpellation.

En même temps, Le Point a informé dans sa publication du 15 juillet que l’information en question avait été d’abord révélée le 12 juillet par le site iranien de défense des droits de l'Homme Gozaar, basé aux États-Unis. Deux jours plus tard, est-il précisé, le porte-parole du gouvernement iranien l’a confirmé, précisant pourtant qu’il n’avait pas de détails à ce sujet et en ignorait les raisons.

D’après les informations de Gozaar, citées par l’édition, la chercheuse aurait été arrêtée à son domicile, à Téhéran, par les renseignements des Gardiens de la révolution iranienne et elle «pourrait être détenue à l'isolement dans le secteur 2A de la prison d'Evin».

Et de rappeler que les renseignements des Pasdaran ne dépendaient pas du gouvernement iranien, mais directement du guide suprême de la République islamique.

Sommet de l'UE à Sofia - Sputnik France
Pourquoi Bruxelles n'arrive pas à relancer le commerce avec l'Iran
Comme l’indique la diplomatie française, Paris a entrepris des démarches auprès des autorités iraniennes pour obtenir de leur part des informations sur la situation et les conditions de l'arrestation de Mme Adelkhah et demander un accès consulaire. Toutefois, les services diplomatiques n’ont eu pour le moment aucune «réponse satisfaisante».

Et d’appeler les autorités iraniennes «à faire toute la lumière sur la situation de Mme Adelkhah et leur réitère ses demandes, en particulier celle d'une autorisation sans délais pour un accès consulaire».

L’agence France-Presse précise que, chercheuse au Centre de recherches internationales (Ceri) de l’IEP de Paris, docteure en anthropologie de l'École des hautes études en sciences sociales (EHESS) de Paris, Fariba Adelkhah, 60 ans, collabore à plusieurs revues scientifiques comme Iranian Studies et La Revue des mondes musulmans et de la Méditerranée.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала