Les États-Unis demandent la saisie du pétrolier iranien immobilisé à Gibraltar

© REUTERS / JON NAZCAIranian oil tanker Grace 1 sits anchored after it was seized earlier this month by British Royal Marines off the coast of the British Mediterranean territory on suspicion of violating sanctions against Syria, in the Strait of Gibraltar, southern Spain July 20, 2019 le pétrolier iranien Grace 1
Iranian oil tanker Grace 1 sits anchored after it was seized earlier this month by British Royal Marines off the coast of the British Mediterranean territory on suspicion of violating sanctions against Syria, in the Strait of Gibraltar, southern Spain July 20, 2019 le pétrolier iranien Grace 1 - Sputnik France
Alors que la Cour suprême de Gibraltar doit étudier jeudi 15 août le cas du Grace 1, les États-Unis ont demandé aux autorités compétentes de saisir le pétrolier iranien qu'elles retiennent depuis un mois alors qu'elles s'apprêtaient à le laisser partir, a annoncé jeudi le ministère public à Gibraltar.

Le ministère américain de la Justice a demandé à saisir le pétrolier iranien Grace 1, arraisonné au large de Gibraltar début juillet. L'annonce a été faite par l'avocat Joseph Triay, représentant le ministère public devant la Cour suprême du territoire britannique qui devait décider de prolonger ou pas l'immobilisation du pétrolier Grace 1.

«Le ministère américain de la Justice a demandé la saisie du pétrolier iranien Grace 1 à Gibraltar, quelques heures avant que le gouvernement de Gibraltar soit sur le point de le libérer», indique le journal Gibraltar Chronicle.

La Cour a reporté la séance à 14H00 GMT. Elle a jusqu'à présent prolongé l'immobilisation du navire jusqu'au samedi 19 août.

Arraisonnement du pétrolier au large de Gibraltar

Une vedette des Royal Marines britanniques se dirige vers le pétrolier Grace 1 - Sputnik France
L'Iran fait le point sur les négociations avec Londres concernant son pétrolier immobilisé à Gibraltar
Le 4 juillet, le navire Grace 1 a été saisi par la Grande-Bretagne. Dans un communiqué, le gouvernement de Gibraltar a affirmé que, selon ses estimations, les cuves du Grace 1 pouvaient contenir du pétrole destiné à la raffinerie syrienne de Banyas.

En réaction, Téhéran a convoqué l'ambassadeur du Royaume-Uni en Iran pour dénoncer «l'interception illégale d'un pétrolier iranien», selon un porte-parole des Affaires étrangères iraniennes. Il a également démenti les accusations à son encontre et a dénoncé un acte de «piraterie» de la part de Londres.

D'une capacité de 300.000 tonnes, le Grace 1 bat pavillon panaméen et est exploité par la compagnie IShips Management Pte Ltd, établie à Singapour, d’après les banques de données du transport maritime.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала