Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Libye: Macron accuse Erdogan de «non-respect de la parole donnée»

© Sputnik . Alexeï Nikolski  / Aller dans la banque de photosРабочий визит президента РФ В. Путина во Францию
Рабочий визит президента РФ В. Путина во Францию  - Sputnik France
S'abonner
«Non-respect de la parole donnée»: c'est ainsi que le Président de la République française considère les démarches de son homologue turc, dans lesquelles il a distingué une contravention aux engagements pris lors de la conférence de Berlin sur la Libye.

Emmanuel Macron a accusé mercredi le Président turc de «non-respect de la parole donnée» à propos de l'envoi de navires turcs transportant des «mercenaires syriens en Libye», rapporte l’AFP.

«Nous voyons ces derniers jours des navires turcs accompagner des mercenaires syriens arrivant sur le sol libyen», «c'est en contravention explicite avec ce que le Président Erdogan s'était engagé à faire lors de la conférence de Berlin, c'est le non-respect de la parole donnée», a affirmé le Président français après avoir reçu le Premier ministre grec, Kyriakos Mitsotakis.

«C'est attentatoire à la sécurité de tous les Européens et des Sahéliens», a-t-il insisté lors d'une déclaration au côté du Premier ministre grec, Kyriakos Mitsotakis, qu'il a reçu à déjeuner.

Le Président turc Recep Tayyip Erdogan est accueilli à sa descente de l’avion par le Président algérien Abdelmadjid Tebboune lors de sa visite à Alger, le 26 janvier 2020. - Sputnik France
Intervention militaire en Libye: Erdogan met de l’eau dans son raki
Comme le rappelle l’agence de presse, Ankara est accusé d'avoir dépêché quelques centaines de combattants syriens en Libye, en soutien à Fayez el-Sarraj, chef du Gouvernement d'union nationale (GNA) reconnu par l'Onu et en grande difficulté face à l'offensive de son rival, le maréchal Khalifa Haftar, qui contrôle les trois-quarts du territoire libyen.

Conférence de Berlin

Le 19 janvier, la capitale allemande a accueilli une conférence internationale sur la Libye avec la participation de plusieurs pays comme la Russie, les États-Unis, la Turquie et l’Égypte, ainsi que celle de l’UE et de l’Onu. Fayez el-Sarraj, Président du gouvernement d'union nationale, et Khalifa Haftar, commandant de l'Armée nationale, étaient aussi présents, bien que les tentatives d’organiser un dialogue direct entre eux aient connu un échec.

Le principal résultat de cette conférence a été l’appel au cessez-le-feu dans toute la Libye et l’engagement de la part des puissances étrangères à ne pas s’ingérer dans le conflit en respectant notamment l’interdiction de livrer des armes aux belligérants.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала