Un sous-officier de 18 ans se donne la mort avec son Famas dans le Tarn-et-Garonne

© AFP 2022 ALAIN JOCARDLes soldats de l'école nationale des sous-officiers d’active
Les soldats de l'école nationale des sous-officiers d’active - Sputnik France
Après avoir intégré l’école de l'Ensoa à Saint-Maixent en octobre dernier, un jeune sous-officier de 18 ans a été retrouvé mort jeudi 30 janvier. Il s’est donné la mort avec son Famas sur le camp militaire de Caylus, dans le Tarn-et-Garonne. Une autopsie doit être réalisée dans le cadre de l’enquête.

Un jeune militaire de 18 ans a mis fin à ses jours avec son fusil d’assaut Famas jeudi 30 janvier vers midi sur le camp militaire de Caylus, dans le Tarn-et-Garonne, rapporte La Dépêche du Midi.

Un gendarme - Sputnik France
Le cadavre d’un militaire retrouvé dans les bâtiments d’un régiment français, la cellule criminelle saisie
Selon le quotidien, le jeune homme avait décidé d’intégrer octobre 2019 l’École nationale des sous-officiers d’active (Ensoa) de Saint-Maixent, dans les Deux-Sèvres, pour faire carrière dans l’armée.

Originaire d’Auch, le soldat s’est donné la mort au cours d’une formation au camp militaire de Caylus alors que les élèves effectuaient une pause-déjeuner. Il en a profité pour s’isoler avant de se suicider avec son arme de service, poursuit le média.

L’article précise que dès que ses camarades ont entendu la détonation, ils ont compris ce qui venait de se passer. Ils ont immédiatement donné l’alerte.

Le parquet militaire de Toulouse a été saisi bien que l’hypothèse du suicide ne fait que peu de doute. Une autopsie sera faite dans le cadre de l’enquête.

Suicide d’un militaire à Lunéville

Le 15 janvier, un militaire du 53e régiment de transmissions a été retrouvé mort à Lunéville, en Meurthe-et-Moselle, dans une chambre dans l’un des bâtiments du Quartier Treuille-de-Beaulieu. Une enquête a été ouverte pour déterminer les circonstances du drame.

Chiffres de 2019

En 2019, 17 gendarmes auraient mis fin à leurs jours. Pour rappel, les chiffres fournis par le ministère de l’Intérieur font état de 33 militaires à être passés à l’acte en 2018.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала