Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Un tracteur flashé à 146 km/h en Espagne alors qu’il se trouve en France

S'abonner
L'association Le Relais pour l’Emploi a reçu une amende pour excès de vitesse après qu’un de ses tracteurs, qui n’avait pourtant jamais quitté la France, a été flashé à 146 km/h en Espagne. L’organisation dénonce une usurpation de plaque d'immatriculation.

Un tracteur appartenant à l’association bretonne Le Relais pour l’Emploi située à Retiers, en Ille-et-Vilaine, a été flashé à 146 km/h sur une route espagnole limitée à 120, rapporte l’organisation sur son site. Le problème est que l’engin n’a jamais quitté la France.

Trains SNCF - Sputnik France
Les passagers d’un train en panne poursuivent leur trajet en tracteur dans le Lot– vidéo
Selon le procès-verbal reçu le 6 février, l’infraction au Code de la route a été commise le 23 janvier dans la province de Léon, dans le nord-ouest de l’Espagne, indique Ouest-France. Le document indique que l'association doit s'acquitter de 100 euros d'amende, ou 50 euros si elle paie immédiatement.

Usurpation d’immatriculation

«Nous avons reçu une notification d’infraction au Code de la route, commise en Espagne le 23 janvier à 9h39 dans la région du Léon», explique à Ouest-France le président de l’association, Pierrot Amoureux.

Le véhicule de marque Renault identifié en excès de vitesse était immatriculé en France. Surpris, les membres de l’organisation ont décidé de dénoncer une usurpation de plaque d’immatriculation.

«C’était bien le numéro du tracteur agricole de notre chantier d’insertion qui aurait roulé à 146 km/h sur une route limitée à 120 km/h. Cette affaire dont nous nous serions bien passés est donc le fait d’un usurpateur, qui roule peut-être toujours en Espagne ou en Europe», souligne M.Amoureux. L’engin concerné n'a pas quitté les terres bretonnes et ne peut évidemment pas rouler à une telle allure.

Sur son site, Le Relais pour l’Emploi préfère en rire, citant les points positif et négatif de cette affaire. «Point positif: de bonnes blagues entre collègues», s'amuse-t-elle, tout en regrettant un «point négatif: le temps passé administrativement pour annuler cette amende».

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала