Les États-Unis se préparent à tester leurs premières armes hypersoniques

© AFP 2022 HANDOUTX-51A Waverider demonstrating hypersonic flight
X-51A Waverider demonstrating hypersonic flight - Sputnik Afrique
Évoquant leur retard face aux Russes et aux Chinois, les États-Unis vont débuter cette année des tests de missiles hypersoniques, indique un responsable de la Défense américaine.

Les États-Unis s’apprêtent à réaliser des essais de lancements de missiles hypersoniques en 2020, a déclaré le directeur adjoint du département américain de la Défense pour l’arme hypersonique, Mike White, lors d’un point de presse.

«Au cours des dernières décennies, nous avons été les leaders mondiaux de la technologie hypersonique, mais nous avons toujours pris la décision de ne pas passer à des applications d'armes et à construire des systèmes d'armes à partir de technologies hypersoniques», a-t-il affirmé. Et de souligner qu’il y avait un retard à combler: «Les Russes et les Chinois l'ont franchement fait tous les deux. Et ils l'ont fait [il y a] un certain nombre d'années».

Quatre vols d’essais prévus en 2020

Selon lui, la vitesse de ces missiles hypersoniques censés éviter les systèmes défensifs ennemis grâce notamment à leur maniabilité dépassera les Mach 5. L’élaboration de ce type d’armes est primordiale pour le Pentagone, indique le magazine National Defense.

«Nous effectuerons des essais de lancements avant de passer aux tests de prototypes de systèmes d’armes», a-t-il annoncé aux journalistes le 2 mars.

Les prochains tests sont baptisés «Expérience de vol 2», a indiqué Mike White. Quatre vols d’essais sont prévus en 2020 et un total de 40 pour les prochaines années.

«Nous commencerons le développement pour l’US Navy et pour les forces terrestres du programme de frappe planétaire rapide [Prompt Global Strike, ndlr]. Les dates sont classifiées mais cela aura lieu plus tard cette année», a-t-il indiqué.

Commentant pendant ce point de presse le développement des armes hypersoniques américaines, le président de l'American Institute of Aeronautics and Astronautics (AIAA), Mark Lewis, a attribué le succès de la Russie en la matière à son héritage tiré de la guerre froide, alors que la Chine a fait «d’énormes investissements» et a utilisé des études américaines publiées depuis les années 40.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала