Le coronavirus s’adapte à l’Homme, selon un épidémiologiste: bonne ou mauvaise nouvelle?

© Sputnik . Timur Batryshin / Aller dans la banque de photosDes médecins traitant des patients atteints du Covid-19
Des médecins traitant des patients atteints du Covid-19 - Sputnik Afrique
La virulence du nouvel agent pathogène baisse progressivement, tandis que «le plus grand danger émane des virus nouvellement apparus», a affirmé un épidémiologiste russe, estimant que le Covid-19 deviendra une maladie saisonnière.

Le coronavirus s’adapte à l’Homme et sa capacité à déclencher la maladie va en décroissant, bien qu’une augmentation saisonnière de cas soit probablement à prévoir en novembre ou décembre prochain, a déclaré lors d’une conférence de presse à Moscou Nikolaï Briko, épidémiologiste du ministère russe de la Santé.

«Circulant parmi la population, le virus s’adapte à l’humain et sa virulence baisse progressivement. Le plus grand danger émane des virus nouvellement apparus. Et nul doute qu’il y en aura qui apparaîtront. Comme c’est le cas tous les ans, une ou deux maladies infectieuses», a-t-il indiqué.

Nikolaï Briko juge très probable une augmentation saisonnière de cas de Covid-19 en novembre et décembre, mais estime que cette nouvelle vague ne sera pas aussi intense que celle observée actuellement.

Plus ou moins meurtrier?

Pandémie du Covid-19 en Afrique du Sud  - Sputnik Afrique
En Afrique le pire et le pic sont à venir: plus de 100.000 cas de Covid-19 par semaine – exclusif
Un infectiologue japonais a pour sa part affirmé qu’une seconde vague de Covid-19 se déclencherait à 90%, et que le virus pourrait muter pour devenir plus meurtrier. Akihiro Sato estime que cette deuxième vague arrivera «très probablement» en automne ou en hiver, mais n’exclut pas qu’elle pourrait advenir plus tôt, «en juillet ou en août».

Hans Kluge, directeur régional de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour l’Europe, estime lui aussi que la maladie reviendra en force à l’automne et qu’elle pourrait se manifester notamment dans les pays qui, pour le moment, semblent peu touchés par la pandémie.

Mikhaïl Chtchelkanov, chef de laboratoire à l’université fédérale d'Extrême-Orient, a indiqué pour sa part que le coronavirus pourrait circuler moins fortement en été grâce au soleil, pour prendre un caractère saisonnier.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала