Meetings de soutien et d’opposition à Minsk, de nouvelles interpellations

© Sputnik / Viktor Tolochko Sputnik / Aller dans la banque de photosMeeting d'opposition à Minsk
Meeting d'opposition à Minsk - Sputnik France
En dépit du mauvais temps –il pleuvait sur Minsk-, la ville a accueilli ce 25 août au soir deux actions, dont l’une tenue par les partisans de l’opposition célébrant l’anniversaire de l’indépendance signée par la Biélorussie soviétique en 1991. La seconde était celle de sympathisants du Président Loukachenko.

Deux actions, une de soutien au Président Alexandre Loukachenko et une autre d’opposition, ont eu lieu ce mardi 25 août dans la capitale biélorusse. De nouvelles interpellations ont été recensées.

Meeting de soutien

Selon notre correspondant sur place, des partisans du Président ont commencé à se réunir sur les lieux de la tenue de l’action, près du marché Komarovksi, bien avant son début, fixé à 19h00. Remplissant la place, les participants applaudissaient et scandaient des slogans de soutien au chef de l’État alors que des artistes populaires du pays s’adressaient à eux. Sur le grand écran installé sur la façade du marché étaient diffusées des vidéos dédiées à la Biélorussie.

​Le rassemblement s’est terminé par l’interprétation de l’hymne national.

Place de l’Indépendance

Des partisans de l’opposition biélorusse ont participé à un autre rassemblement à Minsk dans le but de célébrer la Journée non officielle de l’indépendance du pays, signée le 25 août 1991.

​Selon notre correspondant qui était sur les lieux, l’événement a réuni plusieurs milliers de personnes près de la Maison du gouvernement. Elle a débouché sur plusieurs interpellations, comme l’a par la suite fait savoir Natalia Ganoussevicth, porte-parole de la police de la ville.

Cette dernière ne précise pourtant pas ni le nombre de personnes arrêtées, ni la raison de ces interpellations.

Protestations en Biélorussie

Alexandre Loukachenko lors d'un meeting de soutien à sa politique (archive photo) - Sputnik France
Minsk accuse l’Occident de «secouer les armes» et de s’ingérer dans ses affaires intérieures
Depuis le 9 août, jour de la présidentielle, des actions de protestations s’enchaînent dans le pays. Les premières ont suivi l’annonce des résultats du scrutin. Selon les chiffres de la Commission électorale centrale, le Président en exercice a remporté pour la sixième fois l’élection en obtenant 80,1% des voix. L’opposition considère pour sa part que la victoire revient à Svetlana Tikhanovskaïa, candidate partie en Lituanie le lendemain du vote.

Au cours des premiers jours, les actions ont été réprimées par les forces de l’ordre à l’aide de gaz lacrymogène, de canons à eau, de grenades assourdissantes et de munitions en caoutchouc. Selon les chiffres officiels, près de 7.000 personnes ont été interpellées durant cette période. Des centaines de personnes ont été blessées, dont plus de 120 membres des forces de l’ordre, selon le ministère de l’Intérieur. Trois personnes y ont trouvé la mort.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала