Il se présente au bureau après s'être fait testé au Covid-19, son employeur le licencie

© AFP 2022 TAUSEEF MUSTAFATest de dépistage de Covid-19
Test de dépistage de Covid-19 - Sputnik France
Souffrant seulement d’une légère toux, un quadragénaire de Mulhouse est allé faire un test Covid-19 puis est retourné au bureau en attendant le résultat, lequel s’avérera positif. Son employeur l’a licencié le 21 août, lui reprochant d'avoir mis ses collègues en danger.

Un salarié a été licencié le 21 août pour «faute grave» à Mulhouse (Haut-Rhin) pour être retourné au travail après avoir passé un test Covid-19 qui s'est avérera plus tard positif, rapporte le 3 octobre franceinfo.

Souffrant seulement d’une légère toux, Sébastien Klem, 41 ans, décide dans la matinée du 16 juillet sur recommandation du gouvernement d’effectuer un test PCR sur un stand drive de dépistage Covid sur le parking d'un hypermarché avant de retourner à son bureau.

Après avoir reçu le résultat positif le soir même, il en informe son employeur qui juge son comportement de «totalement irresponsable» car il a «côtoyé [les] collègues de travail» alors qu’il avait «des doutes sur l’état de santé en allant réaliser le test Covid-19».

«On ne fait pas un dépistage si on n'a pas de suspicion», affirme la direction des ressources humaines dans une lettre de son licenciement relayée par franceinfo.

Plusieurs faits reprochés

Des médecins français - Sputnik France
Des étudiants infirmiers de l'AP-HP refusent d'être «la main-d'œuvre au rabais» dans la lutte contre le Covid-19
La direction lui reproche de violer l'obligation de sécurité. Elle estime qu’il aurait dû rester chez lui après le test et faire du télétravail en attendant le résultat du test. En outre, la société évoque le non-respect des protocoles santé et sécurité mis en place au sein de l'office qui prescrivent aux salariés de ne pas se présenter au travail au moindre symptôme du Covid-19.

La direction assure également que Sébastien Klem «était pâle, avait les yeux rouges et une forte toux». Éric Peter, le directeur général, ajoute auprès de la radio qu’«il avait de la fièvre, il l'a dit à ses collègues. Ces derniers nous ont fourni des attestations écrites».

Ainsi, la direction a dû isoler un étage entier, mais pour son directeur général, le plus gênant «c'est le fait qu'il a joué avec la vie de ses collègues, des locataires et des fournisseurs».

Il porte plainte

Sébastien Klem a porté l'affaire devant le conseil de prud'hommes. Il explique qu’il n'aurait jamais confié la garde de sa fille à ses parents, personnes âgées et à risque, s’il avait eu une suspicion. En outre, il a présenté un certificat médical prouvant une légère toux sans d’autres symptômes mentionnés.

«Je vais faire un test et je suis puni, je me retrouve au chômage. Si j'avais pas fait de test, j'aurais encore mon emploi, mais j'aurais peut-être tuer des gens», s’indigne-t-il sur franceinfo.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала