Poutine qualifie de «grande tragédie» la situation au Haut-Karabakh

© Sputnik . Alexeï Droujinin  / Aller dans la banque de photosVladimir Poutine
Vladimir Poutine - Sputnik France
Le Président russe a qualifié de «grande tragédie» la situation dans le Haut-Karabakh, République autoproclamée du Caucase où l’Azerbaïdjan et l’Arménie sont entrés en guerre. Il a dit espérer que le conflit prendrait bientôt fin.

Vladimir Poutine s’est exprimé sur la chaîne Rossiya 24 ce mercredi 7 octobre concernant les événements ayant lieu dans la République autoproclamée du Haut-Karabakh.

«Nous espérons que dans un avenir très proche un terme sera mis à ce conflit. Mais tant qu’il n’est pas fini définitivement […] nous appelons à un cessez-le-feu. Et il faut le faire aussi vite que possible», a dit le Président russe.

«Nous nous inquiétons beaucoup»

Il a considéré la situation comme une «tragédie».

«C’est une tragédie. Nous nous inquiétons beaucoup parce que l’Azerbaïdjan et l’Arménie et le Haut Karabakh sont tous des territoires peuplés par des gens qui nous ne sont pas étrangers.» 

Vladimir Poutine a rappelé qu’environ deux millions d’Azerbaïdjanais et plus de deux millions d’Arméniens vivaient en Russie actuellement.

«Une quantité énorme de citoyens russes maintiennent des relations étroites, amicales et même familiales avec les deux Républiques. Bien entendu, c’est une grande tragédie. Des gens perdent la vie, il y a des pertes des deux côtés», a-t-il indiqué.

Situation dans le Haut-Karabakh

La république autoproclamée du Haut-Karabakh est le théâtre de nouveaux affrontements entre les armées arménienne et azerbaïdjanaise depuis le 27 septembre. Les pays se sont mutuellement accusés d’avoir lancé des attaques. La loi martiale a été décrétée en Arménie ainsi que dans plusieurs régions d’Azerbaïdjan.

De nombreux pays demandent aux parties un cessez-le-feu. Le 1er octobre, les dirigeants français, russe et américain, à savoir les coprésidents du groupe de Minsk de l’OSCE, ont condamné dans les «termes les plus forts» cette escalade de violences, appelant à la «cessation immédiate» des hostilités.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала