Daech revendique l'attentat contre un cimetière non-musulman en Arabie saoudite

Le lendemain de l’attentat à l’explosif qui a eu lieu le 11 novembre dans la ville saoudienne de Jeddah lors de la cérémonie commémorant l'Armistice et à laquelle des diplomates européens, dont le consul général de France, étaient présents, Daech* a revendiqué l’acte sur les réseaux sociaux.

L’attaque à l'engin explosif survenue le 11 novembre au cimetière non-musulman de Jeddah, en Arabie saoudite, pendant la cérémonie commémorant l'armistice du 11 novembre 1918 a été revendiquée ce jeudi 12 novembre par Daech* sur les réseaux sociaux du groupe terroriste. Ce dernier a notamment fait savoir que ses «soldats» avaient réussi à cacher un engin explosif visant plusieurs «consuls des pays en croisade».

La cérémonie en question se déroulait en présence de diplomates occidentaux, associant plusieurs consulats généraux dont celui de France, selon la diplomatie française. L’attentat a fait plusieurs victimes. 

Dans la foulée les consulats représentés lors de la cérémonie -à savoir ceux de France, de Grèce, d'Italie, de Grande-Bretagne et des États-Unis- ont condamné «cette lâche attaque contre des personnes innocentes» dans un communiqué conjoint.

La diplomatie française en Arabie saoudite dans le viseur 

Ce n’est pas la première fois que la présence française à Jeddah est ciblée. Le 29 octobre, un Saoudien a attaqué avec un couteau un garde du consulat de France situé dans cette ville de l’ouest de l’Arabie saoudite. L'assaillant a été appréhendé par les forces de l'ordre saoudiennes immédiatement après l'attaque, sa victime a été hospitalisée, a ensuite fait savoir un communiqué de la représentation diplomatique française dans le pays.

*Organisation terroriste interdite en Russie

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала